Paris, une balade dans le quartier du Marais

par Inès
0 commentaire
Hôtel de ville de Paris

C’est dans les 3ème et 4ème arrondissements de Paris que se niche le très éclectique quartier du Marais. Intriguée par sa position centrale dans Paris, je me suis dit qu’il serait intéressant d’aller y faire un tour pour mieux comprendre l‘Histoire de notre belle capitale. Et je n’ai pas été déçue ! Petite balade dans ce quartier qui en a vu de toutes les couleurs, et depuis quelques siècles déjà…

 

Délimité par le “triangle” que forment les Places de la Bastille, de la République et de l’Hôtel de Ville, le Marais tire son nom de la zone inondable de la rive droite de la Seine sur laquelle il est établi. Occupé depuis le XIIème siècle par des ordres religieux, comme l’Ordre du Temple, le Marais a peu à peu vu s’installer la noblesse parisienne, qui au XIIIème siècle a commencé la construction de magnifiques hôtels particuliers. La Révolution Française a chassé ces grandes fortunes, et le quartier a par la suite accueilli artisans et ouvriers.

Aujourd’hui, c’est un quartier parisien branché, réputé pour ses boutiques de mode, son architecture et sa culture tous horizons. Il bénéficie par ailleurs d’un Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur, instauré par André Malraux dans les années 1960, ce qui lui a permis d’échapper aux travaux Haussmann au milieu du XIXème siècle, et de garder son atmosphère confidentielle.

Place des Vosges

A la lumière automnale, la Place des Vosges gagne encore en charme !

 Les incontournables du quartier

Si vous débouchez sur la Place des Vosges, par exemple depuis l’Hôtel de Sully, vous ne resterez de marbre ni devant la grandeur de l’espace ni devant  la beauté des 36 hôtels particuliers qui la bordent. L’atmosphère grandiose qui s’en dégage participe à son appellation de “Place Royale”, puisque Henri IV en est à l’origine, en 1605.

Cour intérieur de l'Hôtel de Sully

L’imposante cour intérieure de l’Hôtel de Sully est emblématique des hôtels particuliers du Marais.

Epicentre de la culture juive à Paris, la rue des Rosiers regorge de jolis restaurants et boutiques. Elle vaut vraiment le détour, ne serait-ce que pour goûter aux délicieux falafels. Pavée, étroite, cette rue est aussi emblématique de l’Histoire du quartier: de nombreuses boutiques modernes ont gardé les devantures d’anciens commerces. Prenez le temps de passer au n° 10 de la rue, le Jardin des Rosiers est un vestige paisible et toujours bien entretenu des nombreux hôtels particuliers du quartier.

Quelques hôtels particuliers

Cour du musée Carnavalet

Ambiance confidentielle dans la Cour intérieure du Musée Carnavalet…

 

Musée Carnavalet

Ce magnifique musée, étendu sur les hôtels Carnavalet et Le Peletier de Saint-Fargeau, est consacré à l’histoire de Paris. Vous y trouverez une multitude de peintures représentant la capitale à différentes époques. Même si vous ne comptez pas visiter l’intérieur, n’hésitez pas à jeter un oeil à la cour. Le jardin à la française qui égaie le lieu est propice à la rêverie…

🔎 Bon à savoir →  Le Musée Carnavalet est fermé pour rénovation jusqu’à fin 2019 !

Musée des Archives Nationales

Principalement situé dans l’hôtel de Soubise, le Musée des Archives Nationales offre aux visiteurs l’accès à de nombreuses archives des organes centraux de l’Etat français. Le Parcours permanent et les expositions temporaires permettent de découvrir cet “abrégé des preuves de l’Histoire de France” à travers les “monuments écrits de la Patrie”, selon les mots du concepteur du Musée, Léon de Laborde, en 1867. Notez que les jardins sont accessibles au public, et devinez quoi ? Ils valent encore et toujours le détour!

Hôtel Salé (Musée Picasso)

Un an après la mort de l’artiste, en 1974, est fait le choix d’installer le Musée Picasso dans l’Hôtel Salé, “le plus grand, le plus extraordinaire, pour ne pas dire extravagant des grands hôtels parisiens du XVII ème siècle”, selon Bruno Foucart en 1985. Superbement restauré et réaménagé par Roland Simounet dans les années 80, le musée contient plus de 5000 oeuvres de l’artiste -dont des peintures, sculptures, gravures, dessins et photographies- et des dizaines de milliers de pièces d’archives. Le Musée a connu une seconde rénovation à la fin des années 2000.

Longue rue commerçante, la rue des Francs-Bourgeois offre aux serial-shoppeurs un espace idéal pour chiner des pièces de grandes marques.

 

Village Saint Paul

Façade d'un ancien commerce.

Certaines boutiques ont gardé les façades d’anciens commerces, comme ici où se trouvait avant un hammam.

Situé entre la rue Saint-Antoine et la Seine, le Village Saint-Paul des Champs était au VIIème siècle un monastère de femmes dédié à Saint Martial, devenu entre 1361 et 1559 la paroisse des Rois de France.

Cet espace structuré autour de cours intérieures contient aujourd’hui environ 80 locaux commerciaux qui animent les lieux, dans un écrin discret et paisible. Les activités commerciales de ce village sont essentiellement orientées vers l’antiquité, la brocante, le design et les métiers d’art.

A découvrir aussi → 10 Coins tranquilles à découvir dans Paris

Communautés

Rue des Rosiers

Dans la rue des Rosiers, on trouve de nombreux commerces liés à la culture juive, notamment gastronomiques.

Le Marais, véritable patchwork culturel, est caractérisé par les nombreuses communautés qui l’habitent, l’animent et l’enrichissent. Issue de l’immigration de la fin du XIXème siècle et jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale, la communauté juive ashkénaze du Marais est par exemple surtout présente autour de la rue des Rosiers, vitrine gastronomique et culturelle. Ce quartier du “Pletzl” offre aux promeneurs un visage historique, des plaques commémoratives de la Shoah au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme, en passant par les pâtisseries typiques.

La communauté chinoise du Marais quant à elle, principalement originaire du Wenzhou et de l’immigration de la Première Guerre Mondiale, se concentre essentiellement autour de la Rue du Temple, près de République. Les symboles visibles sont par exemple l’église chinoise ou les artisanats d’horlogerie.

Depuis l’ouverture du Musée Picasso, de nombreux galeristes se sont installés, exposant art contemporain et photographies.

Autour de la rue Sainte-Croix, la communauté gay de Paris est particulièrement présente. En témoignent les nombreux bars, restaurants, boutiques de vêtements et librairies qui affichent cette identité, depuis les années 1980.

 

 

Crédits photo :  Une, Places des Vosges, Musée Carnavalet, Rue des Rosiers.

0 commentaire

Laissez un commentaire