Voyager sans obstacles : critères en matière d’hébergement accessible

par Rédaction
0 commentaire
Une femme appuie sur un bouton d’ascenseur en braille.

Pour pouvoir profiter d’une pause bien méritée en vacances, il ne suffit pas de pratiquer des activités variées ou de profiter d’un environnement paisible. L’hébergement joue lui-aussi un rôle important, puisqu’il peut influencer notre humeur, notre vitalité et surtout notre relaxation. Afin d’offrir aux personnes en situation de handicap le même niveau de confort que celui auquel tous les clients ont droit, les meublés de tourismes ou les chambres d’hôtes doivent répondre à certains critères ; ce n’est qu’à cette condition qu’ils peuvent être intitulé « accessible ». Dans cet article, nous expliquons les différences entre les termes fréquemment utilisés « sans obstacles », « accessible aux personnes handicapés » et « accessible aux fauteuils roulants ». Nous vous donnons également quelques conseils pratiques pour trouver le bon logement.
 

 

Sans obstacles, accessible aux personnes handicapées, accessible aux fauteuils roulants : qu’est-ce que cela signifie en pratique ?

La loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées en date du 11 février 2005, plus communément appelé la Loi Handicap, définit entre autres les normes relatives aux constructions sans obstacles et accessibles aux fauteuils roulants. Les structures recevant du public (ERP), sont soumis aux normes de la loi pour permettre aux personnes handicapées de pouvoir accéder à leur établissement. En ce qui concerne les prestataires touristiques non-ERP, entre autres les hébergements (par exemple les chambres d’hôtes et les meublés de tourisme), ils ne sont pas (encore) tributaires de la Loi Handicap.

Cependant, si certains meublés de tourismes souhaitent s’adapter et effectuer des aménagements rendant leurs lieux accessibles, ils doivent suivre les critères de la loi ainsi que les critères de qualité de la marque d’État « Tourisme & Handicap ». Ainsi, pour être certifiés d’accessibles, les hébergements touristiques doivent suivre les critères dits généraux et spécifiques des cahiers des charges.

En outre, pour recevoir la marque d’État, il faut pouvoir répondre aux besoins spécifiques d’au moins deux des principaux types de handicaps (mental, visuel, auditif et moteur).

– Hébergement sans obstacles ou accessible aux fauteuils roulants : quelle est la différence ?

Dans le cas d’un handicap moteur, les critères généraux facilitant la mobilité des PMR propres aux établissements non-ERP concernent par exemple des portes adaptées dont la largeur de passage utile est d’au moins 0,77 m ; ou dans le cas d’un cheminement extérieur en pente, un pourcentage proportionnel à la longueur du dénivelé avec des paliers de repos à chaque extrémité de la pente. Selon le cahier des charges de Tourisme & Handicaps, des critères distincts s’appliquent alors pour rendre l’hébergement entièrement accessible aux utilisateurs de fauteuils roulants.

Voici un bref aperçu de certains critères de la marque d’État Tourisme & Handicaps auxquelles doivent répondre les meublés de tourismes et chambres d’hôtes pour être accessibles aux fauteuils roulants :

  • La largeur des portes doit mesurer au moins 90 cm pour les établissements neufs et d’au moins 80 cm de largeur pour les établissements déjà existants.
  • Des espaces de manœuvre d’au moins 150 x 150 cm doivent être possibles dans les sanitaires et salles de vies (salle de séjour, cuisine…).
  • Les poignées des fenêtres accessibles ne doivent pas excéder une hauteur de 1,30 m.
  • Les lavabos doivent être accessibles par le dessous et les miroirs doivent être visibles depuis une position assise.
  • Une barre d’appui et un siège de douche sont fournis dans l’espace de douche.
L’accessibilité n’est pas la même chose que l’absence d’obstacles
Par exemple, l’aménagement d’une chambre d’hôtes afin qu’elle soit sans obstacles à la mobilité, profite non seulement aux personnes souffrant d’un handicap physique, mais également aux personnes âgées ou aux familles voyageant avec des poussettes.

C’est pourquoi il convient d’examiner attentivement les descriptions appelées « sans obstacles » ou « accessible », ou de demander quelles mesures structurelles ont été effectivement mises en œuvre.

Malheureusement, le fait que les barrières aient été réduites pour les familles en poussette ou les personnes âgées ne signifie pas que l’hébergement touristique soit accessible pour les personnes en fauteuils roulants.

Une femme conduisant un fauteuil roulant électrique sur un terrain découvert.

© scharfsinn86 – stock.adobe.com


Quelles sont les critères auxquels doivent répondre les hébergements touristiques pour être accessibles ?

Les termes « sans obstacles », « accessible aux personnes handicapées » et « accessible aux fauteuils roulants » sont souvent utilisés de manière interchangeable dans de nombreux domaines, mais ils ne décrivent pas toujours la même chose. Étant donné qu’il existe de nombreux types et degrés de handicap, un aménagement spécifique « sans obstacle » ne conviendra pas à toutes personnes handicapées, quel que soit son handicap.

Nous examinons brièvement ci-dessous les différents critères (selon la déficience) imposés aux meublés de tourisme et chambres d’hôtes afin qu’ils deviennent accessibles.

Activités de loisirs sans obstacles
En fonction de la manière dont vous souhaitez organiser vos vacances, vous devriez également vous renseigner sur les activités de loisirs et les différentes excursions à entreprendre dans la région. Vos hôtes pourront également vous conseillez lesquels sont adaptés et accessibles.


– Hébergement accessible aux PMR et aux personnes en situation de handicap moteur :

Afin de permettre un séjour sans difficultés pour les personnes souffrant d’un handicap moteur ou pour les personnes à mobilité réduite, les meublés non-ERP et les chambres d’hôtes doivent répondre aux critères décrits dans le cahier des charges de Tourisme & Handicap. Nous avons énuméré ci-dessous quelques critères que les hébergements touristiques doivent proposer pour être considérés comme accessibles :

  • Si le lieu de votre nuitée possède un parking privé, il doit disposer d’une ou plusieurs places de stationnement pour les personnes en situation de handicap. Celles-ci doivent se situer au plus près de l’entrée principale.
  • Si cette entrée principale n’est pas accessible, l’établissement doit proposer une entrée secondaire qui se doit être accessible en permanence. Cet accès doit être indiquer d’une signalétique.
  • Les cheminements doivent être libre de tout obstacle, c’est-à-dire sans marche, sans ressaut dépassant les 2 cm et sans pente dépassant les 2 %.
  • Les chiens d’assistance doivent être admis, sans surcoût pour le client.

– Hébergement accessible aux personnes malvoyantes ou aveugles :

Les personnes malvoyantes ou aveugles interagissent avec leur environnement de manière différente, et s’orientent dans de nombreux domaines grâce à leur perception tactile. Pour leur permettre de passer leurs vacances en toute sécurité, l’hébergement doit comporter des aménagements adaptés.

Quelques critères parmi d’autres que les hébergements touristiques de la marque d’État doivent remplir sont par exemple :

  • Le prestataire doit proposer une visite accompagnée pour permettre aux personnes aveugles ou malvoyantes de mémoriser la configuration des lieux. Dans le cas où l’établissement aurait une configuration des lieux complexe, le prestataire doit leur proposer une aide personnalisée.
  • Les cheminements extérieurs de l’hébergement ne doivent pas être glissants.
  • Si l’un de ces cheminements rencontre une voie empruntée par des véhicules, des signalétiques doivent être mises en place. Du côté des conducteurs, un marquage au sol, une signalisation et un ralentisseur peuvent annoncer le croisement avec des piétons ; tandis que du côté des piétons, des éléments visuels et tactiles appelant l’éveil de leur vigilance et leur orientation peuvent être installés (bandes blanches, bandes podotactile…).
  • Les chiens d’assistance doivent être admis, sans surcoût pour le client.

Les informations importantes sous forme de texte doivent être présentées en braille ou avec un fort contraste en relief positif. Étant donné qu’une grande partie des personnes aveugles et malvoyantes ne sait pas lire le braille, les inscriptions tactiles et contrastées peuvent être complétées par des annonces vocales, par exemple dans les ascenseurs.

– Hébergement accessible aux personnes malentendantes ou sourdes :

Pour les personnes malentendantes ou sourdes, il est particulièrement important que des alternatives aux signaux acoustiques ou à la communication verbale soient proposées au sein de l’hébergement touristique. Par exemple, des signaux lumineux devraient être utilisés à la place des sonneries ou des alarmes. Les appels d’urgence, par exemple dans l’ascenseur, doivent également pouvoir être effectués par vidéo. Afin de permettre un séjour accessible en tout point, au moins une partie du personnel de la prestation devrait savoir parler la langue des signes.

Bon à savoir
Pour recevoir la marque d’État « Tourisme et Handicaps », les hébergements touristiques tels que des meublés de vacances ou des chambres d’hôtes doivent répondre à un certain nombre de critères. Selon le handicap, si un établissement reçoit la marque d’État, vous pouvez être sûr qu’il soit adapté exactement aux besoins de ces déficiences. Vous pouvez trouver plus d’informations sur leur site ici.

Un système de guidage au sol facilitant l’orientation des personnes aveugles ou malvoyantes.

© ThamKC – stock.adobe.com


Où trouver des informations concernant les hébergements accessibles ?

Si vous êtes à la recherche d’un hôtel ou d’un appartement de vacances adapté, vous trouverez sur Internet de nombreux sites consacrés spécifiquement aux voyages accessibles :

  • tourisme-handicaps.org : Dans la rubrique « Espace grand public », puis dans la sous-rubrique « Trouver un établissement ou un lieu touristique labellisé », vous pouvez filtrer diverses catégories d’établissements et trouver ainsi des hébergements accessibles selon le type de votre handicap (en cliquant sur le pictogramme correspondant). Des destinations pour des excursions inclusives y sont également répertoriées.
  • accessible.net : C’est un annuaire répertoriant les établissements accessibles aux personnes handicapées, quel que soit leur handicap. Les lieux qui y sont listés concernent entre autres les monuments, les musées, les commerces, les restaurants etc.
  • behandi.fr : C’est une agence de voyage permettant aux personnes handicapées de préparer un voyage accessible à leur handicap.

Bien entendu, vous pouvez également obtenir des conseils personnalisés auprès d’autres agences de voyage ou des offices du tourisme.

En outre, les témoignages sont aussi d’une grande aide lors de la recherche d’un logement accessible. Sur les blogs et dans les forums, vous pouvez non seulement trouver des recommandations pour des destinations de voyage, mais aussi obtenir des évaluations réalistes et honnêtes de certains obstacles, comme :

  • Les chambres de l’hôtel ou de la pension répondent-elles vraiment aux exigences d’accessibilité ?
  • Toutes les installations sans obstacle sont-elles annoncées dans le matériel publicitaire ou les brochures en vigueur ?
  • Quelle impression les vacanciers ont-ils eu du personnel ? Peut-on garantir une interaction amicale, professionnelle et confiante avec tous les clients à tout moment ?

Surtout si la personne qui écrit la critique a une déficience similaire à la vôtre, ces expériences sont précieuses pour la prise de décision.

Dans le cas où vous ne trouveriez pas d’informations spécifiques sur le site web ou dans la brochure de l’hébergement touristique souhaité, ou si vous avez d’autres questions, vous devez directement contacter le prestataire. Vous pourrez ainsi vérifier si la disposition des chambres ou la structure du complexe hôtelier vous convient. S’il s’agit des appartements de vacances et des petites pensions de famille, il est souvent possible de contacter directement le propriétaire et d’obtenir les renseignements les plus importants ; ainsi, vous pourrez par la même occasion obtenir des recommandations sur les destinations d’excursion ou des lieux environnants à visiter.
 

Conclusion : les hébergements accessibles permettent de mieux profiter de ses vacances

Les logements accessibles vous permettent de vous détendre sans craindre de rencontrer des obstacles ou autres difficultés pendant votre séjour, ou même de devoir compter sur une aide extérieure vous accompagnant. L’accessibilité n’est pas seulement cruciale pour le confort et la sécurité des voyageurs, elle garantit également plus d’autodétermination et de liberté.

Sur différents sites web, vous pouvez rechercher spécifiquement les caractéristiques des hôtels, des pensions et des appartements de vacances afin de vous assurer que le logement, où vous souhaitez séjourner, soit parfaitement adapté à vos besoins. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter les propriétaires ou les prestataires pour leur demander les détails des équipements adaptés aux personnes handicapées proposés sur place. Ainsi, vous pourrez commencer votre voyage l’esprit tranquille, en sachant que vous pourrez vous ressourcer dans votre logement et vous sentir aussi bien que chez vous.
 


Source de l’illustration en couverture : #435523541| Auteur : © Михаил Решетников – stock.adobe.com

0 commentaire

Laissez un commentaire