Mon coup de cœur en Norvège : les îles Lofoten

par Inès
9 commentaires
Un village de pêcheur aux îles Lofoten.

Imaginez des montagnes posées sur une eau émeraude, des falaises à pic couvertes d’une végétation rase au sommet desquelles gambadent des moutons, des villages de pêcheurs aux maisonnettes rouges et jaunes, nichées entre les fjords. Imaginez encore un soleil qui ne se couche pas pendant 2 mois de l’année (le “soleil de minuit”), et des aurores boréales à couper le souffle illuminant la nuit froide et enneigée de l’hiver. Le paradis, vous dites? C’est en tous cas dans ce cadre unique que j’ai passé 2 semaines à faire du WWOOFING.

 

Situées entre les latitudes 67 et 68, les quelques 80 îles (et les centaines d’îlots) qui composent les Lofoten forment un véritable havre de tranquillité, où les grands espaces (l’archipel s’étend sur pas moins de 200 kilomètres !) le climat vivifiant et la rare combinaison montagnes-mer, conquerront le coeur des plus amoureux de la nature.

Vue des îles Lofoten en Norvège.

Les montagnes semblent flotter sur les lagons turquoises.

Étonnamment, bien que l’archipel soit situé largement au-dessus du Cercle Polaire, il bénéficie toute l’année de températures vraiment douces pour sa latitude, et le thermomètre affiche rarement en dessous de zéro l’hiver. Ce phénomène est en fait dû à l’influence du Gulf Stream, un courant marin chaud, qui passe justement dans ces eaux.

 

Traverser une nature intacte

Le groupement insulaire des Lofoten est un spot privilégié des randonneurs, qu’ils soient confirmés ou “simples” amoureux de la nature. Les paysages étant très variés, la palette des possibilités en ce qui concerne les sentiers de randonnée est très large: du plat à l’escarpé et du trek à la balade, vous trouverez forcément un itinéraire qui vous comblera.

Paysage des îles Lofoten en Norvège.

Les Lofoten ? Un décor de rêve pour la randonnée !

Depuis un bateau ou des terres, vous pourrez observer une large variété d’oiseaux comme des macareux moines ou des pygargues à tête blanche. Ces derniers m’ont semblé majestueux et calmes à travers les jumelles, mais méfiance… ces rapaces sont de vrais prédateurs capables de transporter un jeune agneau dans leurs serres pour en faire leur déjeuner! Suivant les saisons et les îles, vous aurez peut-être la chance d’apercevoir des baleines, des phoques ou des orques.

Oiseaux des îles Lofoten en Norvège.

Vous pourrez découvrir les intrigantes colonies de macareux moines autour de l’île de Røst.

La flore est aussi abondante: fleurs des montagnes, des champs et du littoral cohabitent grâce à la diversité du paysage et à la douceur du climat.

Les activités que vous pourrez pratiquer en plus de la pêche et de la randonnée sont nombreuses, en voici néanmoins une liste non exhaustive : surf, rafting, plongée, navigation avec des orques et des baleines, raquettes…

⛺️ À lire aussiLa Norvège, dernier paradis du camping sauvage

 

Voir des aurores boréales

Dès la mi-septembre, la saison des aurores boréales a officiellement commencé. Ce phénomène physique stupéfiant n’est en effet possible que dans des conditions très spécifiques, dont l’obscurité (partielle du moins) fait évidemment partie. J’ai eu la chance immense d’assister à ce spectacle.

À la nuit tombée – très tard en début de saison, vers 23 heures environ -, le ballet peut débuter. Des ondulations de lumière découpent le ciel, c’est une danse unique et éphémère, qui peut durer de quelques secondes à quelques heures. D’abord d’un vert jaunâtre, les rais se parent parfois de nuances plus chaudes, comme de rose ou de violet. Se déplaçant à travers toute la voûte céleste, ces “aurores” donnent une ambiance magique, presque festive à la nuit froide.

Une aurore boréale en Norvège.

Les aurores boréales vous fascineront quel que soit le lieu d’où vous les observerez.

Si cette chorégraphie lumineuse fait partie du quotidien des habitants, elle n’en est pas moins la source de multiples légendes et mythes locaux. Les Sâmes de Norvège interprètent par exemple les aurores boréales comme le souffle des baleines de l’Océan Arctique.

À noter : des application sur Smartphone déterminent avec précision vos chances de voir des aurores boréales en fonction de la région (My Aurora Forecast par exemple) où vous séjournez.

 

Se régaler de morues

Région réputée pour sa prolifération de poissons, de nombreux ports de pêche sont implantés dans presque tous les villages des Lofoten… c’est en effet d’ici que partent 80% des exportations halieutiques de toute la Norvège ! Ainsi ne vous étonnez pas d’apercevoir dans en plein air des séchoirs à morues en bois, qui sont utilisés dans le cadre de la fabrication du stockfish. Son goût fort et salé en fait une spécialité locale très appréciée.

Poissons au séchoir sur les îles Lofoten.

Les cabillauds – Skrei – sont mis à sécher sur des treillages en bois durant plusieurs mois.

Outre la pêche, l’île vit aussi de l’export de produits agroalimentaires comme de la viande (de moutons surtout) et des produits laitiers. Le tourisme, en développement évident quoique encore modéré, offre aux quelques 25 000 habitants de l’archipel des revenus supplémentaires.

 

Passer la nuit dans un rorbu

Et pour vous immerger dans la culture locale, quoi de mieux que d’être hébergés dans un rorbu (traditionnelle hutte de pêche) ? Aménagés de manière confortable, les rorbus sont à l’image des habitants des Lofoten : chaleureux, simples et accueillants ! Avec leurs traditionnels poêles à bois, leurs meubles rustiques agrémentés d’étoffes chaudes ou de peaux, les rorbus servent souvent l’hiver d’habitation aux pêcheurs, et l’été de résidence aux touristes.

Une cabane de pêcheur aux îles Lofoten.

Les rorbus mêlent confort et tradition dans un décor unique.

 

Louer une voiture et se rendre aux Lofoten

Quoique relativement isolées du continent, les îles Lofoten sont aisément accessibles. Il vous faudra d’abord voler jusqu’à Oslo (environ 2h30 de Paris), d’où vous mettrez le cap (aérien toujours) vers Bodø (1h30 environ).

C’est depuis cette petite ville que partent les ferries à destination des Lofoten. Vous pourrez facilement y mettre votre voiture de location, et profiter de la traversée qui vaut vraiment le coup d’œil. N’oubliez pas votre petite laine, vous pouvez fermer les yeux et vous laisser transporter…

Sachez aussi que toutes les îles des Lofoton sont reliées entre elles par la route. Pratique.

🚙 Louer votre voiture en Norvège au meilleur prix

👍 Pratique pour votre voyageToutes les règles de circulation en Norvège

💡 À faire aussi → D’Oslo à Bergen, un superbe road trip en Norvège

📷 Encore un peu de temps ?Quelques jours ou quelques heures pour découvrir Oslo et ses environs

 

Faire du WWOFING aux Lofoten ?

Si vous êtes intéressé par un article sur le WWOFING (démarches, organisations et fonctionnement), dites-le moi en commentaires et je me ferai un immense plaisir de vous en publier un !

 

Crédits photo : couverture, mer et montagne, randonnéemaquareux moinesaurore boréale, morues, rorbus.

9 commentaires

9 commentaires

Brigitte 13 janvier 2019 - 1:06

Bonjour,
Nous pensons partir fin avril pour les Lofoten.
Peut-on rejoindre les iles de Runde et Røst en bateau pour aller voir les macareux ?
Merci

Répondre
Pierre 14 janvier 2019 - 7:58

Bonjour, oui il est possible de se rendre à Røst en bateau. Un ferry fait la boucle Bodø – Værøy – Røst – Moskenes. En revanche, si je ne m’abuse, Runde n’est pas aux Lofoten mais aux environs d’Ålesund. Cette île est accessible par la route. Bien à vous, Pierre

Répondre
Zoé 5 novembre 2017 - 17:43

Bonjour Inès !
Est il « obligatoire » d’avoir une voiture pour se déplacer sur les îles Lofoten ? Pas d’autre moyen de transport ? Car les heures peuvent paraître longues en voiture si on voyage seule non 🙁 ?
Merci , super article en tout cas !

Répondre
Inès 6 novembre 2017 - 10:47

Bonjour Zoé ! Honnêtement tout dépend de la taille de l’île, mais elles sont souvent assez petites. Peu d’habitants, donc pas vraiment de transports publics en général malheureusement. Et pour la voiture, les distances ne sont souvent pas immenses (et pas le temps de s’ennuyer avec les paysages de folie), et pour changer d’île il faut de toutes façons prendre un ferry, une bonne façon de ne pas vraiment voyager seule ! 🙂 Bon voyage et à bientôt, Inès

Répondre
Nathan 12 mars 2017 - 13:47

Bonjour Inès, je serai intéressé par faire du wwoofing en Norvège au mois d’Aout prochain, comment avez vous trouvé cette expérience et comment est ce que vous vous y êtes pris pour la faire ?

Répondre
Inès 13 mars 2017 - 10:19

Bonjour Nathan, super idée! Je compte écrire un article dessus très prochainement,en espérant qu’il réponde au mieux à vos questions… à bientôt !

Répondre
Inès 13 avril 2017 - 11:57

Voici enfin l’article promis sur le WWOOFING! J’espère qu’il répondra à vos questions, n’hésitez pas à ma contacter pour plus d’infos 🙂
https://www.carigami.fr/magazine/louer-une-voiture/conseils-voyage/wwoofing-fiche-pratique.html

Répondre
Pauline 6 février 2017 - 19:45

Ohlala ça donne envi… Et merci pour les « liens pratiques », c’est en effet très utile!

Répondre
Inès 7 février 2017 - 9:27

Contente que ça donne envie, objectif atteint 🙂

Répondre

Laissez un commentaire