Conseils Barcelone : éviter de vous faire pigeonner

par Chris
0 commentaire

Vous êtes à Barcelone. Vous avez envie de sortir, mais vous ne connaissez pas très bien la ville et vous n’avez pas envie de vous faire pigeonner ? Alors lisez bien ce qui suit.

Je vis à Barcelone depuis un bon moment déjà. J’y ai d’ailleurs vécu suffisamment longtemps pour savoir que la ville regorge d’attrape-pigeons en tout genre pour vous faire banquer inutilement. Mais ne vous inquiétez pas. Dans cet article, je vais vous expliquer tout ce dont vous avez besoin de savoir pour ne pas vous faire avoir. Voici une petite liste des choses que j’aurais aimé savoir avant d’arriver à Barcelone !


Conseil nº 1 : Évitez la Rambla comme la peste.


La nuit sur la rambla de Barcelona

La Rambla, fameuse artère de Barcelone, avenue de prédilection des « guiris », c’est-à-dire des étrangers, de ceux qui arborent fièrement leurs chaussettes dans leurs tongs et dont le teint a viré couleur gamba après avoir passé l’après-midi à la Barceloneta. C’est aussi l’avenue où l’on vous vendra des verres de Sangria fraîchement pressé de tétrapack Don Simon pour la modique somme de onze euros. Celles-ci ont l’attribut de pouvoir vous donner un mal de crâne le lendemain que vous n’êtes pas près d’oublier. C’est aussi la rue où les racoleurs essaieront de vous faire croire qu’ils connaissent les bons tuyaux de la ville niveau restaus et où ils vous mèneront d’un pas décidé à des gargotes où vous pourrez savourer des menus en boîtes de conserve. Gardez bien à l’esprit : si un restaurant à besoin de racoler ses clients, ce n’est pas bon signe. Enfin, cette rue pullule de magiciens en tout genre, extrêmement talentueux, capables de faire se volatiliser vos portefeuilles et vos téléphones en une fraction de secondes.


Conseil nº 2 : n’abordez pas le sujet de l’indépendance


Manifestation pour l’indépendance de la Catalogne

Vous voulez vous faire des amis catalans ? Alors ne leur parlez surtout pas d’indépendance. Bien que cela puisse paraître un sujet de conversation anodin pour nous en tant que français, il s’agit vraiment de la corde sensible des habitants de la région. Les gens ici sont extrêmement polarisés et positionnés sur le sujet et la conversation peut vite virer à l’eau de boudin. Le conflit culturel et linguistique est très difficile à comprendre et les catalans ne manqueront pas de lever les mains au ciel en entendant certains commentaires. Pour satisfaire votre curiosité, et éviter de faire une gourde, voici ce dont vous avez besoin de savoir :

⁃ Le catalan n’est pas un dialecte, mais une langue officielle. C’est d’ailleurs la seule langue officielle d’Andorre. Il vaut mieux éviter d’utiliser le mot « dialecte » car cela serait très mal perçu. Cette langue est très différente de l’espagnol castillan. Par exemple, je m’appelle Jean se dit « Me llamo Juan » en espagnol et « Em dic Joan » en catalan. Bien évidemment, elles ont des similarités car il s’agit de deux langues latines, mais à titre de comparaison, on pourrait dire que le degré avec lequel ses deux langues diffèrent s’apparente un peu à celui du français et de l’italien.
⁃ Les revendications en termes d’indépendance sont très nombreuses. Néanmoins, la plupart du temps, elles sont de nature économique (la Catalogne est l’une des régions les plus riches d’Espagne et « nourrit » les régions pauvres), politique (l’Espagne est une monarchie mais les catalans veulent une république) et culturel (l’immense majorité des catalanophones parlent espagnol mais les hispanophones parlent beaucoup plus rarement catalan, ce qui crée un déséquilibre linguistique et des conflits).


Conseil nº 3 : achetez toutes vos entrées directement sur internet


Si vous prévoyez de visiter la Sagrada Familia, la Pedrera, le parc Güell ou encore de prendre l’un des bus touristiques de la ville, il vaut mieux acheter vos billets directement sur internet. De cette façon, vous économiserez quelques euros et vous n’aurez pas à faire de queues interminables. Il est toujours mieux de n’acheter que sur les sites officiels pour éviter les mauvaises surprises. Si vous vous déplacez en métro, la meilleure option est sans aucun doute le T10 (11 euros) plutôt que des billets individuels ou des forfaits à la journée. Enfin, si vous achetez des billets pour les bus touristiques, sachez qu’ils ne seront valables que pour les lignes de l’entreprise que vous aurez choisie.


Conseil nº 4 : éloignez-vous du centre pour aller manger


Eixample Barcelona

L’Eixample de Barcelona

Rendez-vous à Gracia ou à l’Eixample pour trouver les meilleures adresses de restaurants et de bars. Pour les coeliaques et les véganes, c’est à l’Eixample que ça se passe. Bien évidemment, vous avez quelques restos sympas dans le gothique et le raval, mais les bonnes adresses sont difficiles à trouver et peu abondantes. En voici quelques-unes si vous préférez quand même manger dans le centre :

⁃ La Vinateria del Cal : restau pas cher, cuisine espagnole et patron très affable.
⁃ Honest Green : tout y est sans gluten et ils proposent également des options véganes. Commander avec le QR une fois sur place : c’est un peu moins cher et vous n’aurez pas à faire la queue.
⁃ Brugarol Barcelona : tapas haut-de-gamme. Incroyablement bon mais ça chiffre vite €€€.


Conseil nº 5 : n’achetez pas de marijuana dans la rue


Space cookies

Petit conseil pour les amateurs de cannabis. Peu de gens le savent, mais vous trouverez de nombreux coffee shops dans la ville. Eh oui, tout comme à Amsterdam, il vous est possible de vous rendre dans un coffee shop pour acheter du cannabis ou autres produits dérivés. Donc plutôt que d’acheter de la weed coupée aux herbes de Provence dans le raval, rendez-vous dans l’un des coffees du centre. Ces clubs sont appelés « associations » et jouissent de leur statut grâce à un vide juridique. Contrairement aux Pays-Bas, il s’agit donc d’une situation alégale. Cela implique que la consommation de cannabis n’est autorisée que dans l’enceinte du coffee. Aussi, pour y accéder, il vous faudra devenir membre de l’association et obtenir une carte de membre moyennant la somme de 20 euros. Les produits y sont de bonne qualité et vous n’aurez aucune surprise. Je vous conseille de vous rendre chez Planet Green dans le gothique, qui est selon moi le meilleur coffee de la ville. N’oubliez pas : fumer c’est mal ! Alors mangez plutôt des space cookies ;).

On est bon ! Vous êtes maintenant bien armés pour passer un séjour sans accroc. N’hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires !

0 commentaire

Laissez un commentaire