Sur les traces d’Antoni Gaudí à Barcelone

par Inès
0 commentaire
Intérieur de la Sagrada Familia à Barcelone.

S’il fallait donner LE nom de l’architecte qui a le plus marqué le paysage de Barcelone, la capitale catalane, à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, ce serait certainement celui d’Antoni Gaudí. A l’époque où l’Europe découvre l’industrie, de nombreux artistes s’inscrivent dans un courant dit d’« art moderne » : ils prônent un retour à la nature, en réaction à une « ère de machines »… 

Dans la quinzaine d’œuvres, dont sept classées au Patrimoine mondial de l’Unesco, que Gaudí a laissées à Barcelone, l’architecte a réussi le pari de mêler harmonieusement des matériaux industriels et naturels. C’est probablement la rencontre de la céramique, du verre et du fer forgé avec la pierre, le bois et le marbre, opérée par un artiste de génie, qui crée la féérie si particulière des courbes et des couleurs des œuvres de Gaudí.

Voici mes coups de cœur, à la fois des sites mondialement connus et des lieux encore secrets aujourd’hui :

 

Le Parc Güell et son banc de mosaïques

Le Parc Güell est classé au Patrimoine mondial de l’Unesco. Il s’agit d’un projet d’urbanisation de Barcelone, que le mécène Eusebi Güell confia à l’artiste Antoni Gaudí. Le projet consistait à l’origine en l’imitation d’un parc résidentiel britannique, dans lequel auraient cohabité végétation et demeures pour familles aisées, sur une des plus belles collines qui dominent Barcelone.

Pourtant, faute de demandeurs, seules deux maisons sur les 60 prévues ont été construites. Gaudí a conçu plusieurs œuvres pour le parc. Parmi elles, une des plus connues pour avoir été notamment le théâtre de la mythique scène de séduction dans le film L’Auberge espagnole : le banc-terrasse ondulé ou « Place de la Nature », orné de superbes mosaïques en céramique.

Vue du Parc Güell à Barcelone.

Le fameux banc ondulé du Parc Güell, et ses mosaïques.

Sous la terrasse, l’artiste a conçu une « forêt de colonnes », sorte de cavité très haute et très mystérieuse. Il est aussi possible de visiter la maison de Gaudí, où l’artiste a lui-même habité pendant une vingtaine d’années, aujourd’hui transformée en musée, et un autre pavillon dit de « Conciergerie ».

Bon à savoir 
Depuis quelques années, le parc est divisé en deux parties : une partie gratuite – qui fait la part belle à la végétation méditerranéenne – et l’autre payante, pour laquelle il est 
conseillé de réserver pour un créneau-horaire (en pleine saison). La partie payante vaut vraiment le coup, c’est celle dans laquelle vous trouverez les œuvres de Gaudí.

Carretera del Carmel, 22

 

La basilique de la Sagrada Família

Gigantesque projet de cathédrale, la Sagrada Família est en construction depuis 1882 et n’est toujours pas achevée !

Plusieurs architectes y ont participé, dont Gaudí, pendant toute la fin de sa vie. Celui-ci a abandonné le projet néo-gothique du précédent architecte pour imprégner l’édifice d’un style beaucoup plus moderne. Les tours emblématiques de la cathédrale sont visibles depuis tout Barcelone, quatre gigantesques pointes qui s’élancent à l’assaut du ciel, dont deux sont visitables.

Façade de la Sagrada Familia à Barcelone.

Le génie de Gaudí était si grand… La Sagrada Família est encore en travaux ! (et ce n’est pas fini…)

A l’intérieur de la cathédrale, on est ébloui par la forêt de lignes fantasmagoriques et l’avalanche de couleurs des vitraux… Un véritable vertige ! Un musée retrace l’historique de la Sagrada Família, et une crypte abrite la tombe de Gaudí. Cette crypte et la « Façade de la Nativité » sont classées au patrimoine mondial de l’Unesco.

Carrer de Mallorca, 401

 

Casa Milà, la délicate forteresse

Classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco, la Casa Milà (ou Pedrera, ce qui signifie en catalan « la carrière de pierres »), est la villa de Gaudí la plus célèbre. Elle se situe, comme les villas qui suivent, dans l’emblématique quartier de Gràcia.

La Casa Mila ou Pedrera à Barcelone.

Sa façade massive l’a faite surnommer la « carrière » (Pedrera en catalan). Mauvaises langues !

Son architecture extérieure est sobre par ses couleurs – pierres grises – et originale par ses balcons et ses courbes presque psychotiques. Les cheminées sont impressionnantes par leur taille et leur forme : ce sont de grosses sculptures qui semblent avoir été posées sur le toit.

Bon à savoir 
Il est possible de visiter la Casa Mila (en réservant), pour visiter l’appartement XIXe siècle et profiter de la vue depuis la terrasse, qui est à couper le souffle (surtout au soleil couchant vers lequel elle est orientée).

Carrer de Provença, 261-265

 

Casa Vicens, l’ode à la Méditerranée

Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, la Casa Vicens a été construite de 1883 à 1888 avec des pierres, des briques et de la céramique pour une riche famille propriétaire d’une fabrique de céramique. Ses tourelles et les motifs graphiques d’influence orientale et baroque sont absolument fascinants et très originaux.

Carrer de les Carolines, 20-26

 

Casa Batlló, la féérique

La casa Batllé, elle aussi classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco, se trouve à Passeig de Gràcia. Elle est très imposante avec notamment sa façade avec de superbes balcons auxquels se mêlent des vitraux dans les tons de bleu

La Casa Batlló à Barcelone.

C’est la thématique de la mer qui a fasciné Gaudí à la Casa Batlló.

Pas étonnant puisque Gaudí s’est inspiré de la mer pour réaliser ce chef-d’œuvre ! L’intérieur est un « must-see », une maison fantastique… On se croirait dans le ventre d’un monstre de pierre !

Passeig de Gràcia, 43

 

Casa Calvet, est-elle si sage ?

’une des premières constructions de Gaudí, tant elle apparaît des plus classiques en comparaison de ce qu’on connaît de lui… On peut trouver les lignes bien timides… Quoique ! Regardez bien la façade : sa patte est bel et bien là ! C’est juste que le commanditaire, lui, était un peu plus sage… 

Il est impossible aujourd’hui de visiter l’intérieur, à moins de se rendre dans le restaurant.

Carrer de Casp, 48

 

Le Palau Güell, dans le vieux Barcelone

Ne pas confondre avec le parc Güell bien entendu ! Ancienne demeure de la famille des Güell (avant leur déménagement dans le parc éponyme), c’est un des projets les plus fous de Gaudí.

Spacieux et lumineux, grâce à sa splendide coupole en particulier, cet édifice est une véritable ode à l’Art Nouveau.

Lui aussi classé au Patrimoine de l’Unesco, on y retrouve les codes si chers à Gaudí : des colonnes, l’insertion de nobles matériaux, et un travail de la céramique tout en courbes et très coloré, au niveau des cheminées notamment. On reste également scotché devant le portail et son délirant blason de fer forgé…  

Carrer Nou de la Rambla, 3-5

 

Le collège Sainte-Thérèse, l’œuvre pieuse

Dans un style un peu plus austère – les religieuses tenaient à respecter leurs vœux de pauvreté et d’humilité – Gaudí réinterprète les formes d’un château-fort médiéval. Son imagination s’empare ici de la brique pour animer les façades. L’établissement religieux est toujours aujourd’hui un lieu d’enseignement.

Carrer de Ganduxer, 85-105

 

Mais aussi… Le Gaudí secret

  • Sur la Plaça Reial, Gaudí a aussi laissé son empreinte… En effet, vous pourrez y voir quelques lampadaires plutôt atypiques de sa création !
  • Ne manquez pas non plus le portail des écuries de la Finca Güell, dans le quartier de Pedralbes, pour lesquelles un splendide dragon en fonte se charge de souhaiter la bienvenue aux visiteurs ! (? Avenida de Pedralbes, 17)
  • Un autre secret bien gardé de Barcelone : le Portal Miralles, qui autrefois protégeait la Finca Miralles (? Passeig de Manuel Girona, 55)
  • A quelques kilomètres de Barcelone, vous trouverez la superbe église de la Colonia Güell, ainsi que sa crypte (Calle Claudi Güell)
  • A proximité de la colline Collserola, se trouve une des villas les moins connues de Gaudi, la Torre Bellesguard(? Carrer de Bellesguard, 16)

 

Conseils pour partir sur les traces de Gaudí à Barcelone

Pour visiter les œuvres de Gaudi dans Barcelone, vous pouvez le faire en bus (certaines compagnies proposent des itinéraires spéciaux). Barcelone est une ville très agréable à visiter à pied, mais parfois les distances entre deux œuvres ne sont pas négligeables.

Pensez aussi à faire des visites de nuit et laissez-vous séduire par la féérie des lieux…

À lire aussi ➡️ 3 jours à Barcelone, mes quartiers préférés

0 commentaire

Laissez un commentaire