Un grand week-end à Lisbonne : attention coup de cœur !

par Pierre
2 commentaires
Panorama sur Lisbonne.

Il serait long et difficile d’expliquer en détail pourquoi j’ai adoré Lisbonne. C’est peut-être ça qui fait son charme au fond : la capitale du Portugal est indéfinissable, belle, authentique et accueillante, touristique sans l’être. En somme : allez y faire un tour, vous verrez !

 

Au sommaire

 

Mes impressions sur Lisbonne

Une plaque émail bleu de Lisbonne

Figurez-vous qu’il m’était impossible avant d’y aller de me faire une idée précise de la ville. Et après y être allé, je trouve toujours qu’aucun guide touristique n’arrive à transmettre une image fidèle et claire de Lisbonne. Tous les ingrédients d’un coup de cœur sont donc a priori réunis…

Je m’attendais à une métropole méditerranéenne, bruyante et chaotique. J’ai trouvé une Lisbonne colorée et océanique, très reposante en fait. J’ai senti partout la nostalgie d’un monde révolu, entièrement tourné vers l’outre-mer (est-ce la fameuse saudade lisboète, qui s’exprime notamment dans le fado ?). J’ai trouvé la ville grande sans être immense, pourvue de beaucoup de caractère mais pas prétentieuse. Pour moi, c’est incontestablement une des plus belles destinations de week-end en Europe, une des plus surprenantes en tout cas.

 

Se déplacer, découvrir : ma carte des choses à voir à Lisbonne

Plan touristique de Lisbonne.

En soi, le vieux Lisbonne n’est pas très vaste. C’est très franchement à pied qu’on le découvre le mieux mais… étant donné que les rues sont tortueuses et les montées et les descentes nombreuses (ce n’est pas pour rien qu’elle est surnommée “la ville aux sept collines”) ; on s’y déplace assez lentement. Enfin, petit détail pratique pour vous mesdames : les pavés sont omniprésents à Lisbonne, chaussez-vous en conséquence.

Pour aller à Belém en revanche, il faudra prendre un bus ou un tram : la tour de Belém est distante de 8 kilomètres de Praça do Comércio (Place du Commerce). Pour aller à Cacilhas, il y a le Pont du 25-Avril si vous êtes motorisé, sinon il y a des ferries qui partent de Cais do Sodré.

Notez aussi que quatre lignes de métro (bleue, rouge, verte et jaune) sillonnent Lisbonne de manière très efficace (mais aucune ne va jusqu’à Belém). L’aéroport et le quartier moderne d’Oriente (avec l’Aquarium) sont ainsi directement reliés au centre-ville par la ligne rouge : super pratique ! Vous trouverez ici ↘️ toutes les infos concernant le métro de Lisbonne.

 

Le Lisbonne « d’en bas » : le quartier de la Baixa

Place à Lisbonne.

La Place du Commerce (Praça do Comércio) est le nouvel épicentre de la ville, reconstruite après le séisme de 1755.

La ville basse a été entièrement reconstruite en damier suite au tremblement de terre de 1755. C’est le cœur majestueux de Lisbonne, avec ses trois places emblématiques.

La place du Commerce (Praça do Comércio) est ceinte de bâtiments classiques aux emblématiques façades jaunes ; d’un côté elle ouvre sur la ville par un imposant arc de triomphe et de l’autre, elle s’achève en balcon sur le Tage : le plus long fleuve de la péninsule ibérique s’élargit en amont de la ville pour former une petite mer intérieure, appelée la “mer de paille”, du nom des reflets qu’elle a à la tombée du jour. La place du Commerce est le centre de gravité de la ville, là où on se rassemble volontiers le soir venu.

Le Rossio est l’ancien cœur de la vieille ville ; elle est très fréquentée par les Lisboètes et les touristes, ne serait-ce parce qu’on y trouve la gare de Rossio, la plus importante de la ville (jolie façade). Juste à côté du Rossio, la place da Figueira dominée par la statue du roi Jean Ier.

Ascenseur monumental à Lisbonne.

L’Elevador de Santa Justa est un petit bijou de l’architecture industrielle.

L’ascenseur de Santa Justa (Elevador de Santa Justa), construit en 1900 et haut de 45 mètres, permet de relier la Baixa au quartier du Chiado. Une superbe construction en fer forgé, avec ses cabines intérieur bois, une machine à remonter le temps…

 

Élégance et art de vivre au Chiado

Église en ruines à Lisbonne.

Ironie de l’Histoire : c’est un couvent en ruines qui symbolise le quartier le plus vivant de Lisbonne…

À l’ouest de la Baixa, le Chiado est un quartier qui se veut plutôt chic et vivant, avec beaucoup de boutiques, de cafés et de restaurants. C’est là qu’on trouvera la jolie place Luis de Camões, mais aussi l’église des Carmes (convento do Carmo), une des principales attractions de la capitale portugaise : des voûtes de l’église médiévale, il ne reste qu’une forêt de piliers et de fines arcades. Le temps s’est arrêté ici avec le grand tremblement de terre du 1er novembre 1755…

Juste derrière les ruines, on rejoint l’ascenseur de Santa Justa, avec un superbe belvédère sur la ville. En parlant de belvédère, le Chiado en compte deux autres : celui depuis le jardin São Pedro de Alcântara, qu’on trouve juste derrière le petit bijou baroque qu’est l’église de São Roque ; et de l’autre côté du quartier, le Miradouro de Santa Catarina qui, lui, offre une vue sur le Tage et le pont du 25 Avril (ce n’est pas le plus beau des belvédères lisboètes). Non loin du Miradouro, vous tomberez sans doute sur le funiculaire de Bica (Elevador da Bica), qu’on trouve sur toutes les cartes postales de Lisbonne.

 

L’Alfama, si touristique, si authentique…

Maisons dans le quartier de l'Alfama à Lisbonne.

L’Alfama aux deux visages : l’un aux façades délavées et l’autre tout pimpant…

À l’est de la Baixa, c’est l’Alfama, le plus célèbre des quartiers de Lisbonne. Véritable village dans la ville, c’est le quartier populaire par excellence, où rien ne semble avoir bougé depuis des siècles. Le linge flotte aux fenêtres ou pend au travers de la rue, les chaises de bois attendent devant les portes, les enfants jouent…  On aime les tout petits trottoirs, les pavés, on grimpe et on dévale avec plaisir ce fouillis de petites ruelles aux maisons tantôt rénovées tantôt placidement délavées.

On débouche à l’improviste sur des belvédères superbes, notamment le Miradouro das Portas do Sol ou, non loin de là, le Miradouro do Santa Luzia. Ce dernier est sans doute le plus célèbre de Lisbonne, avec son portique carrelé et son panorama sur les toits rouges de l’Alfama, les nuances de bleu du Tage et de la mer de paille, et les façades blanches des églises de São Estêvao et de São Vicente de Fora.

Ne manquez pas non plus de vous rendre au château de São Jorge, étonnante forteresse médiévale qui domine tout Lisbonne. Du coup, les points de vue sur la ville et le Tage valent plutôt le coup.

Cathédrale de Lisbonne

Devant la massive façade de la « Sé », la cathédrale de Lisbonne.

Autre monument ancien à visiter dans l’Alfama : la cathédrale (Sé) de Lisbonne, plutôt massive. Il y a fort à parier que vous ne manquerez pas de photographier le passage du tramway n°28 devant les deux puissantes tours de l’église…

Enfin, l’Alfama compte beaucoup de restaurants et bars à fado, notamment près du Tage (les prix sont parfois prohibitifs dans les plus touristiques).

 

Lisbonne vu du tramway

Tramway jaune à Lisbonne.

Le tramway 28 – ou Electrico 28 – est le plus célébre de Lisbonne.

Le réseau de tramway de Lisbonne compte 5 lignes, auxquelles on peut ajouter trois funiculaires. Sa particularité : il fonctionne toujours avec du matériel historique, remontant aux années 1930, à savoir des petits véhicules (électricos) de couleur jaune et aux sièges rustiques.

La plus célèbre de ces lignes est la ligne 28, qui relie la place Martim Moniz au cimetière de Prazares via le quartier historiques de l’Alfama. C’est un superbe parcours de 45 minutes environ, où l’on traverse, brinquebalant, des rues étroites aux façades délavées, où des gamins s’accrochent à l’arrière de la rame pour monter ou descendre une rue… Attention : la ligne 28 est bien sûr plutôt touristique, il se peut qu’il y ait de l’attente en haute saison à Martim Moniz. Privilégiez le tout début de matinée, la fin d’après-midi ou la soirée. Comptez un départ toutes les 10 minutes environ.

 

Belém, ou l’appel du grand large

Le monument aux Découvreurs à Lisbonne

Le monument des Découvreurs, hymne au Portugal des Grandes Découvertes.

Situé à l’extérieur du cœur historique de Lisbonne (comptez une trentaine de minutes en transports en commun tout de même), le quartier de Belém s’est construit à la jonction du Tage et de l’océan. Vous emprunterez sûrement la ligne 15 pour vous y rendre. Celle-ci peut-être inabordable dès la place du Commerce (c’est du vécu). Dans ce cas, rabattez-vous sur le bus 714. Mais ce chemin vaut le coup ! Belém, c’est l’évocation du grand rêve portugais, celui de la mer, des Grandes Découvertes, des Indes lointaines… On est accueilli par le un rien pompeux monument des Découvreurs (Padrão dos Descobrimentos), construit en 1960 pour célébrer les navigateurs portugais.

Vue de la Tour de Belém à Lisbonne

La Tour de Belém évoque le palais d’un maharadjah, non ?

Et puis, il y a surtout la Tour de Belém (Torre de Belém), construite au XVIe siècle dans une architecture qui rappelle celle des Mille et Une Nuits. Cette petite forteresse se trouvait autrefois au milieu du Tage… Mais le tremblement de terre de 1755 a modifié le cours du fleuve, et la tour se trouve maintenant au bord du rivage. L’ambiance a l’intérieur de la tour est plutôt magique, notamment la vue sur l’océan depuis les balcons qui évoquent ceux d’un palais de maharadjah… On imagine sans peine les caravelles passer devant nous.

Intérieur du monastère de Belem.

L’église et le monastère des Jerónimos sont ornementés jusqu’au vertige.

Quasiment en face de la tour de Belém, il faut absolument visiter l’immense monastère des Hiéronymites (Mosteiro dos Jerónimos), construit à la même époque et dans le même style. Le cloître est un déluge de sculptures et l’église se distingue par la même profusion ornementale. Ses voûtes magnifiques rappellent le cordage des navires en partance vers l’autre bout du monde.

 

Cacilhas, une jolie respiration lisboète

A Cacilhas près de Lisbonne

Dans les rues de Cacilhas…

Non loin de la place du Commerce, vous trouverez l’embarcadère de Cais do Sodre (il y a le Mercado da Ribeira en face, où se tient un agréable petit marché). Vous pouvez y prendre un petit ferry pour traverser le Tage : vous vous retrouverez ainsi à Cacilhas, une petite localité. La rue principale n’est pas vilaine, et on profite surtout de son port pour jouir d’une vue sur tout Lisbonne.

 

Quand visiter Lisbonne ?


Vous verrez : beaucoup de Français se rendent à Lisbonne pour les ponts du mois de mai (rien à voir, mais notez aussi que beaucoup de Lisboètes parlent ou comprennent le français, ce qui facilite souvent les échanges). C’est évidemment une excellente idée : la météo à Lisbonne est agréable au printemps.

En été, la chaleur peut se faire sentir, même si l’océan apporte toujours une brise rafraîchissante.

L’automne est pour moi également une superbe période pour visiter Lisbonne : il y a moins de monde, il y a une lunière plus dorée qui sied bien à la ville, et la saison incite à la mélancolie… on comprend mieux que jamais la poésie du fado !

 

Louer une voiture à Lisbonne pour découvrir les environs ?


Je dis oui ! D’une part parce que la location de voiture au Portugal est l’une des moins chères d’Europe, c’est donc l’occasion de faire un peu de tourisme sans se ruiner. D’autre part parce qu’il existe de très jolis coins autour de la capitale portugaise à découvrir : 1 ou 2 jours de location de voiture peuvent suffire amplement pour vous donner une autre impression de Lisbonne ! ↘️ voir nos meilleures offres de location de voiture à Lisbonne.

Je vous recommande par exemple de longer l’embouchure du Tage jusqu’à Caiscais et/ou les fabuleux châteaux de Sintra (pour en savoir plus, ↘️ allez jeter un œil sur cet article).

 

Trouver un hôtel à Lisbonne


J’ai envie de dire : profitez-en. Lisbonne est l’une des destinations d’Europe qui m’a coûté le moins cher. Bien entendu, cela se sait, et les prix ont tendance à augmenter. Je vous mets ici un petit comparateur qui vous permettra sûrement de trouver la chambre qui vous convient :



Booking.com


Crédits carte : Map tiles by Stamen Design, under CC BY 3.0. Data by OpenStreetMap, under CC BY SA.

2 commentaires

2 commentaires

Berger 16 mars 2016 - 12:19

superbe destination que je recommande également, le temps est très agréable pendant les ponts de mai. merci pour l’article et les photos qui ont ravivé d’excellents souvenirs et donné envie d’y retourner. je vous conseille d’y aller maintenant car cette ville peu fréquentée et aux prix accessibles est en train d’être découverte et je pense que cela aura naturellement des conséquences

Répondre
Pierre 16 mars 2016 - 17:44

Merci pour votre contribution 🙂

Répondre

Laissez un commentaire