Un chaleureux week-end à Lille

par Pierre
4 commentaires
Vieilles façades à Lille.

Oubliés tous les clichés et les préjugés d’autrefois : le Nord a le vent en poupe, et en particulier sa capitale Lille. La métropole flamande, à la fois porte d’entrée de la France et de la Belgique, séduit ses visiteurs. J’y ai étudié deux années et j’en garde un souvenir vraiment joyeux, celui d’une ville où il est impossible de s’ennuyer. Voici mes coups de cœur.

 

La Grand’Place, le cœur de Lille

C’est LE centre de Lille, son véritable cœur battant. Elle est aujourd’hui officiellement dénommée “place du Général-de-Gaulle” en hommage à l’enfant le plus célèbre de la cité, mais pour les Lillois, elle reste toujours “la Grand’Place”. C’est le lieu de rencontre et de rendez-vous des habitants, et le point de convergence des touristes. Très animé, le lieu est un festival de façades colorées et de hauteur inégale, ce qui lui confère ce côté attachant, bon enfant.

Vue de la Grand'Place de Lille.

La Grand’Place est le point de rendez-vous des Lillois et des touristes.

 

Le plus beau bâtiment de la Grand’Place est sans conteste la Vieille-Bourse, construite en 1652. Avec ses briques rouges et ses ornements architecturaux rehaussés de couleur jaune, elle donne une impression de richesse, d’opulence. Cet ancien lieu d’affaires des marchands lillois s’organise autour d’une superbe cour intérieure, très conviviale. Pas étonnant que de nombreux bouquinistes y ont pris place, pour le plus grand bonheur des passants.

Vue de la cour de la Vieille-Bourse à Lille.

La cour intérieure de la Vieille-Bourse accueille des bouquinistes…

 

Au centre de la Grand’Place veille la colonne de la Déesse, qui rappelle l’éprouvant siège subi par la ville durant la Révolution française. Vous apercevrez sans doute aussi, s’élevant derrière la Vieille-Bourse, la tour joliment ornée de la nouvelle Chambre de commerce de Lille.

 

Balade dans le Vieux-Lille

Au nord de la Grand-Place, c’est un décor d’artères commerçantes et de ruelles intimes que vous trouverez, avec une foule d’estaminets, ces petits cafés-brasseries traditionnels où les Lillois adorent se retrouver et déguster une carbonade flamande (ragoût mijoté à la bière et au pain d’épices) accompagnée de ses incontournables frites.

Vous ne manquerez pas la rue Esquermoise, avec ses vieilles façades bourgeoise et son animation. Au n°27, on trouve la maison Méert, fondée en 1761 et réputée pour ses gaufres typiques de Lille, fourrées à la vergeoise (plutôt appelée cassonade dans le Nord, il s’agit d’un sucre moelleux) avec de la vanille.

Une gaufre typique de Lille.

La gaufre Méert, pour une délicieuse pause sucrée à Lille !

 

Après, il s’agit de plonger un peu au hasard dans le fouillis de ruelles aux jolies maisons de briques superbement restaurées. On y trouvera la petite église Sainte-Catherine et sa voûte en bois, la charmante (et minuscule) place aux Oignons, ainsi que l’hospice Comtesse, un ancien hôpital du XVIIe siècle avec son harmonieuse cour colorée, son ancienne salle des malades avec son plafond de bois qui évoque la coque d’un bateau renversé. Il abrite aujourd’hui un musée dédié à la vie lilloise de cette époque.

Vue de la place aux Oignons à Lille.

La toute petite place aux Oignons.

 

Au cœur du quartier trône la cathédrale Notre-Dame-de-la-Treille, qui, il faut en convenir, est loin d’être la plus belle cathédrale de France. Longtemps restée inachevée, elle a reçu enfin, juste avant l’an 2000, une façade de marbre, originale et contemporaine : c’est de l’intérieure que celle-ci se révèle, puisque le revêtement translucide inonde la cathédrale d’une lumière douce et orangée.

Vue intérieure de la cathédrale de Lille.

La façade de marbre translucide donne à la cathédrale de Lille des airs de mystère.

 

En continuant plus loin, autour de la rue Saint-André, on parcourt des rues plus calmes, qui évoquent parfois l’ambiance d’un village. Au détour de l’une d’elles, vous découvrirez peut-être la maison natale de Charles de Gaulle (allez je vous aide, c’est au 9, rue Princesse)… Au-delà, vous tomberez immanquablement sur la ceinture verte du Vieux-Lille et la Deûle, qui marquent l’emplacement des anciens remparts.

Cela vous conduira certainement à la citadelle de Lille, construite au XVIIe siècle par Vauban, le célèbre ingénieur militaire du roi de France Louis XIV. Vauban lui-même qualifia son œuvre lilloise de “reine des citadelles”, en raison de la qualité de son architecture et de ses défenses. On peut admirer la majesté de ses accès mais il faut savoir que la citadelle de Lille est encore dévolue aux activités militaires : on ne peut donc pas la visiter – sauf pour les journées du patrimoine et les dimanches à la belle saison : l’Office de tourisme de Lille organise alors des visites guidées. Renseignements au 0891 56 2004 (0,225€/mn).

Vue de l'entrée de la citadelle de Lille.

La citadelle de Lille ne se visite pas, mais son grand parc est un paradis pour les promeneurs.

 

Par contre, tout autour s’étendent de grands espaces verts qui font la joie des joggeurs, des promeneurs et des familles : on y trouve notamment le zoo de Lille, accessible gratuitement, et dont les stars sont un couple de petits pandas roux qui accueille les visiteurs à l’entrée !

Vue d'un panda du zoo de Lille.

Il n’est pas mignon ce panda lillois ?

 

Autour du Beffroi de Lille : le quartier Saint-Sauveur

Au sud de la Grand-Place, ce sont plutôt des rues de passage, fonctionnelles mais qui ne manquent toutefois pas de charme : c’est l’ancien quartier Saint-Sauveur, autrefois le plus populaire de Lille. Son tissu urbain originel fut condamné en raison des conditions d’hygiène déplorables qui y régnaient.

On y croise encore toutefois quelques-uns des monuments les plus emblématiques de Lille comme les vestiges médiévaux du palais Rihour qui accueillent aujourd’hui l’Office de tourisme de Lille, la curieuse église médiévale Saint-Maurice et ses cinq nefs parallèles.

Vue d'une vieille église de Lille.

L’église Saint-Maurice, point de départ pour arpenter le quartier Saint-Sauveur.

 

Plus on s’éloigne de la Grand-Place, plus les édifices gagnent en grandiloquence. On pense au palais des Beaux-Arts, qui ouvre sur la vaste place de la République. C’est, après les grands musées parisiens, le musée qui offre au public la plus importante collection de peintures et de sculptures en France.

Vue du palais des Beaux-Arts de Lille.

Le palais des Beaux-Arts de Lille est l’un des plus beaux musées de France.

 

Et puis il y a la porte de Paris, un volumineux et imposant arc de triomphe construit au XVIIe siècle à la gloire de Louis XIV, le “Roi-Soleil”.

Vue de la porte de Paris à Lille.

La porte de Paris est un monument plutôt… imposant.

 

Celle-ci fait face à l’hôtel de ville de Lille, à l’architecture un peu raide, mais dont le beffroi vous contemple de sa centaine de mètres de hauteur. Petite touche de chaleur : à deux pas de là se trouve la façade rouge emblématique de l’hospice Gantois, un ancien hôpital médiéval aujourd’hui transformé en hôtel de luxe (“L’Hermitage Gantois”).

Vue du beffroi de la mairie de Lille.

De l’autre côté de la porte de Paris, on lève la tête vers le beffroi de Lille.

 

Euralille, ses gares, ses jardins

Il y a aussi le secteur des gares lilloises. Car oui, Lille compte deux gares importantes, heureusement elles sont voisines. Il y a la gare de Lille-Flandres, où aboutissent l’ensemble des trains régionaux, et la gare de Lille-Europe, dévolue aux trains à grande vitesse (TGV, Thalys, Eurostar).

Vue du parvis de la gare de Lille Flandres.

La gare de Lille-Flandres accueille le trafic ferroviaire régional.

 

Entre les deux gares s’est développé le quartier d’affaires Euralille, l’un des plus importants de France, avec une architecture surprenante. La Tour de Lille enjambe littéralement la gare de Lille-Europe et représente soit un siège, soit le L de Lille, soit une botte ou un patin à glace (les interprétations divergent). Le quartier comporte également un grand centre commercial, un casino, un palais des congrès. C’est ici que se concentrent également les agences de location de voiture à Lille.

Vue de la gare de Lille Europe.

La gare de Lille-Europe vue depuis le parc Henri-Matisse.

 

Mais ce secteur des gares m’a surprise par ses superbes espaces verts. Juste face à Lille-Europe s’ouvre le parc Henri-Matisse avec en son cœur “l’île Derborescence” : il s’agit d’un espace perché sur un socle de béton de 7 mètres de haut, où on laisse volontairement la nature pousser de manière incontrôlée. Non loin de là, il y a le jardin des Géants, qui doit son nom au grandes têtes d’osier qui en parsèment la surface.

Vue d'un jardin à Lille.

Et non loin de là, vous trouverez le jardin des Géants…

 

Et si vous voulez une découverte insolite, n’hésitez pas à passer au-dessus de la rocade qui longe la gare de Lille-Europe pour vous rendre au cimetière de l’Est… et son superbe décor paysager. C’est un lieu de promenade très agréable, qui tranche avec l’animation d’Euralille pourtant tout proche !

 

La Braderie de Lille

C’est le rendez-vous incontournable de l’année lilloise, et l’un des événements populaires les plus fréquentés de France. Les rues du centre-ville se couvrent alors d’étals, les “bradeux” ou les simples curieux se comptent par millions pendant les deux jours (sans interruption !) de la manifestation… Et tous se régalent du traditionnel moules-frites pour l’occasion ! La Braderie de Lille se déroulera les 3 et 4 septembre 2016.

Pour en savoir plusLes bons plans de la Braderie de Lille

 

Autour de Lille-Centre

Il ne faut pas hésiter à sortir du centre-ville pour découvrir toutes les facettes de la cité. En effet, pour les Lillois, Lille c’est avant tout l’ensemble d’une grande métropole d’environ 1,5 million d’habitants.

Un peu après l’hôtel de ville de Lille, au-delà de la porte de Paris, on trouve le site de l’ancienne gare Saint-Sauveur et le parc Jean-Baptiste Lebas et sa clôture rouge signée de paysagistes néerlandais, mais aussi la rue Solférino où l’on trouve une multitude de bars, cafés et restaurants. Le dimanche, il ne faut pas hésiter à pousser jusqu’au marché de Wazemmes, très animé et cosmopolite.

Plusieurs vues du marché de Wazemmes à Lille.

Ambiances au marché de Wazemmes…

 

Sinon, je conseille de vous rendre absolument à Roubaix, qui se situe à une quinzaine de kilomètres au nord de Lille. L’ancienne capitale de l’industrie textile se distingue aujourd’hui par son fabuleux musée La Piscine, installé comme son nom l’indique dans une ancienne piscine : l’art y côtoie un magnifique bassin art déco, dans une ambiance un peu irréelle. N’hésitez pas à aller vous promener ensuite dans le magnifique parc Barbieux, avec ses massifs boisés et ses petits lacs…

Vue intérieure du musée La Piscine à Roubaix.

La superbe ambiance du musée La Piscine à Roubaix.

 

 

Banniere-Lille

Crédits photos : couverture, Grand’Place, Vieille-Bourse, gaufre, place aux Oignons, cathédrale, citadelle, pandaéglise Saint-Maurice, palais des Beaux-Arts, porte de Paris, beffroi, Lille-Flandres, Lille-Europe, jardin des Géants, Wazemmes, musée Roubaix.

4 commentaires

4 commentaires

David 27 juin 2016 - 13:43

Pendant qu’on est dans les corrections, au sujet de la Citadelle, l’office du tourisme organise des visites le dimanche, même si ce n’est pas toute l’année…
http://www.lilletourism.com/site-et-monument-historiques-lille/citadelle-de-lille.html

Bon, après j’arrête, promis 😀

Répondre
Pierre 27 juin 2016 - 13:57

Non non allez-y 😀 Merci au contraire !

Répondre
David 23 juin 2016 - 16:09

« plutôt appelée cassonade dans le Nord, il s’agit d’un sucre de canne moelleux » -> Bien sûr ! Tout le monde sait à quel point les campagnes du Nord de la France sont recouvertes de champs de canne à sucre !!! 🙂 Plus sérieusement, il s’agit de sucre de betterave…

Répondre
Pierre 23 juin 2016 - 16:18

Arf oui, bien vu 🙂 je corrige tout de suite cette étourderie. Merci !

Répondre

Laissez un commentaire