7 raisons de faire un road trip à Madère

par Pierre
5 commentaires
Vue des falaises de l'île de Madère.

Madère, c’est une île magique au milieu de l’océan Atlantique, un morceau d’Europe ancré entre Afrique et Amérique. Sauvage et capricieuse, luxuriante et envoûtante, elle est un petit paradis pour qui cherche le dépaysement à quelques heures de vol de Paris.

 

Madère, infos pratiques

 

Présentation de Madère

Madère est un petit archipel portugais situé dans l’océan Atlantique, à quelque 650 kilomètres des côtes marocaines et à 400 kilomètres au nord de l’archipel espagnol des Canaries.

Madère partage avec ce dernier une origine volcanique, mais contrairement aux Canaries, il n’y a aucun volcan en vue ! Ce sont des éruptions sous-marines qui soulevèrent la terre et firent émerger l’île.

Vue d'un panneau indicateur de randonnée sur l'île de Madère.

L’île de Madère est célèbre pour ses nombreux et splendides chemins de radonnées.

Autre particularité : avant sa découverte par les Portugais en 1419, Madère n’a jamais été habitée par qui que ce soit. La luxuriance des lieux frappa les navigateurs : “Madeira” signifie “boisée” en portugais.

Aujourd’hui, Madère compte 270 000 habitants et a pour capitale Funchal.

 

Quand partir à Madère ?

Pas la peine de faire un grand dessin, si Madère est si verte, c’est qu’il y a une bonne raison : en plein océan, avec des montagnes qui arrêtent les nuages… il peut y faire humide ! Mais vous constaterez bien vite que tout est un peu plus délicat que cela. Madère est en réalité un puzzle de climats : il peut pleuvoir à verse dans les montagnes et faire très beau à Funchal, quelques kilomètres plus loin.

Vue du clocher d'une église de l'île de Madère.

À Madère, il peut faire beau ou pleuvoir, mais la douceur est toujours au rendez-vous…

Disons que les températures y sont plutôt douces en général : 16°C en moyenne en janvier, 22°C en août. Il y pleut environ 60 jours par an, et plus sur la côte nord que sur la côte sud, en surtout entre octobre et mars. Dans les montagnes, qui culminent à plus de 1800 mètres d’altitude, il peut faire frais, voire froid, même en été. Pensez-y pour votre road trip.

Madère est particulièrement fréquentée en juillet et en août, donc si nous avions à vous conseiller une période pour y partir, nous dirions fin mai ou juin, ne serait-ce que pour profiter au mieux de l’incroyable variété de fleurs qui poussent sur l’île.

 

Un road trip à Madère

L’île mesure 57 kilomètres de l’est à l’ouest et 23 kilomètres maximum du nord au sud. Les distances en elles-mêmes ne sont donc pas très longues, mais compte tenu du relief très accidenté de Madère, cela peut prendre un peu de temps. Comptez une bonne heure pour la traversée sud/nord de Funchal à Santana, par exemple.

Toutefois, il est parfaitement possible de rayonner depuis un point fixe durant votre séjour (une semaine est une durée idéale).

Vue d'un village au cœur de la forêt de Madère.

Se perdre sur les petites routes de Madère est une belle aventure.

Se perdre sur les petites routes de Madère est une belle aventure.

Il n’y a aucune difficulté pour circuler ou pour une location de voiture à Madère. Soyez prudent sur les routes car elles tournent beaucoup, mais de toute manière il est assez difficile d’y faire des excès. Si vous vous y rendez en haute-saison, il vaut mieux réserver au préalable son véhicule (mais ceci est valable pour toutes les destinations, au moins pour bénéficier de meilleurs tarifs).

 

Top 7 d’un voyage à Madère

Carte des lieux touristiques de Madère

Voici nos idées de découvertes à Madère !

 

1️⃣ L’arrivée en avion : spectaculaire !

Vous allez vite le constater, Madère est une île assez acrobatique. Pas facile en l’occurrence de trouver un terrain idéal pour y construire un aéroport, surtout lorsqu’il a fallu rallonger la piste pour des raisons de sécurité… Depuis 2000, l’aéroport de Madère est littéralement construit sur l’océan, une partie de la piste reposant sur 180 piliers de béton. Bref : difficile d’oublier son arrivée à Madère.

 

2️⃣ Funchal, la délicieuse capitale de Madère

Celle qui tire son nom de “fenouil” en portugais – les premiers colons en trouvèrent à foison à leur arrivée – compte un peu plus de 100 000 habitants. Ce n’est pas une grande métropole mais elle est assez importante pour disposer d’une vie animée et de quartiers aux tempéraments bien marqués.

Vue des toits rouges d'une vieille ville sur l'île de Madère.

La vieille-ville de Funchal (ici l’hôtel de ville) offre une jolie architecture coloniale portugaise.

Le site de Funchal est particulièrement impressionnant puisque la ville s’adosse littéralement à un amphithéâtre montagneux plongeant dans l’océan. Vous pourrez vous promener dans l’ancien cœur colonial, construit autour de sa (modeste) cathédrale médiévale.

Dans le quartier de Santa Maria, il y a aussi le marché traditionnel des Laboureurs (mercado dos Lavradores), où se vendent les produits traditionnels de l’île.

Vue d'un marché à Madère.

Le meilleur des produits de Madère se trouve au marché des Travailleurs.

Un autre quartier incontournable de Funchal est Monte, qui surplombe la ville et offre une vue spectaculaire sur sa baie (rassurez-vous, un téléphérique y mène). Vous y trouverez aussi un célèbre jardin botanique.

 

3️⃣ D’inoubliables randonnées

Madère est le paradis de la randonnée. C’est pour cela que beaucoup d’entre vous s’y rendront. L’île compte plus de 2000 kilomètres de chemins balisés, avec des plongées dans une exubérante forêt et des montagnes de toute beauté. Très souvent, vous longerez comme des fils rouges les levadas, ces canaux d’irrigation chargés d’amener l’eau des montagnes vers les côtes plus arides, celles du sud notamment.

Vue d'un canal d'irrigation au milieu d'une forêt à Madère.

Les « levadas » offent souvent des ambiances particulières, comme ici vers les 25 Fontes.

Parmi les balades les plus belles, on peut citer celles, aériennes, menant au Pico do Arieiro ou au Pico Ruivo, deux des plus haut sommets de Madère (plus de 1800 mètres d’altitude) ; ou les chemins (et leurs tunnels !) conduisant au Caldeirão Verde ou au  Caldeirão do Inferno, deux spectaculaires cirques montagneux percés d’une cascade ; il y a encore le fameux circuit des 25 Fontes (du nombre des cascades ou sources qu’on y rencontre), peut-être le plus touristique aussi…

Panorama depuis le sommet d'une montagne à Madère.

Vers le Pico Ruivo, point culminant de Madère.

 

4️⃣ Goûter au vin de Madère

Madère, c’est aussi LE madère, un vin liquoreux tirant jusqu’à 20° d’alcool.

Il était à l’origine un vin tout tout à fait “traditionnel”, identique à celui produit sur le continent européen, mais poussant sur des sols pauvres, sa qualité laissait à désirer… C’est par hasard qu’il a acquis son goût spécifique et sa notoriété : pour lui faire supporter les longues traversées de l’océan, il était artificiellement renforcé par de l’alcool de canne à sucre, puis la chaleur des soutes et le tangage des bateaux achevaient son processus de fermentation original.

Les principaux vignobles se situent du côté de Cabo Girão et de Estreito de Câmara, non loin du Funchal donc. Aujourd’hui, il y a à peine 400 hectares de vignes qui sont cultivés par moins de 10 producteurs. Un vignoble devenu confidentiel en quelque sorte… Raison de plus pour passer visiter une cave, histoire de goûter autre chose que le “madère de cuisine” qu’on utilise généralement pour nos plats en sauces…

 

5️⃣ Des panoramas à couper le souffle

Si Madère est une île-montagne posée dans l’océan (80 % de ses 150 kilomètres de côtes sont des falaises !), il y a toutes les chances du monde de croiser de somptueux panoramas. C’est le cas !

Nous avons déjà évoqué celui du quartier de Monte à Funchal. Mais il y a aussi celui, côtier, de Cabo Girão, non loin de la capitale, et ses spectaculaires falaises qui de dressent en à-pic à presque 600 mètres au-dessus de l’Atlantique (et des jardins tranquilles qui sont cultivés à ses pieds, étonnant contraste).

Vue plongeante sur la mer depuis une falaise de l'île de Madère.

Au Cabo Girão, les falaises surplombent l’océan de 600 mètres à pic !

Il y a le fabuleux cap de São Lourenço, tout à l’est de l’île, une longue langue de terre décharnée, battue par les vents.

Vue d'un cap et de l'océan sur l'île de Madère.

Le cap de São Lourenço marque l’extrémité Est de Madère.

Et puis, au cœur de l’île, ne manquez pas le célèbre Balcoes de Ribeiro Frio ainsi que le Miradouro de Portela, ouvrant sur l’océan.

Panorama sur les montagnes de Madère.

Le célèbre belvédère de Ribeiro Frio, avec vue sur les montagnes et l’océan…

 

6️⃣ Des villages encore hors du temps

À part Funchal, vous ne trouverez aucune ville d’importance à Madère. Le reste de l’île est en revanche parsemé de villages côtiers ou montagnards qui valent la peine d’y faire un tour. Et certains semblent encore bien loin des grands flux touristiques…

Vue d'une rue d'un vieux village à Madère.

Madère regorge de petits villages typiques, comme ici celui de São Vicente.

On peut citer le vieux village de São Vicente, dans son sublime site naturel à cheval entre mer et montagne. On aime le contraste entre le vert des cimes, le bleu profond de l’océan, les façades blanches des maisons et leurs tuiles rouges. Et puis, il y a Santana, le dernier village où l’on peut admirer les maisons traditionnelles de Madère : petites, triangulaires, rehaussées de couleurs vives et couvertes d’un toit de chaume…

Vue d'une vieille maison à toit de chaume à Madère.

Le village de Santana abrite encore quelques maisons traditionnelles de Madère.

Sur la côte méridionale, vous trouverez aussi Jardim do Mar ou Câmara de Lobos, sans compter les autres que vous trouverez forcément sur votre route…

 

7️⃣ Pour ses piscines… naturelles !

Évidemment, vous n’irez pas à Madère pour y passer une semaine de farniente et y bronzer sur des plages caribéennes. Madère, on ne le cache pas, ce n’est pas exactement le même profil que les îles Canaries ou les Baléares : l’archipel est quasi dépourvu de plages de sable.

Pour en trouver une, il faudra vous rendre sur la petite île voisine de Porto Santo.

Vue plongeante sur un village et sur l'océan à Madère.

À la pointe nord-ouest de Madère, Porto Moniz abrite des piscines naturelles, rares lieux de baignade possibles à Madère.

Sinon, ce sera l’occasion de vous laisser tenter par les piscines naturelles, une curiosité de l’île de Madère : ce sont des bassins créés et alimentés par la mer, mais protégés des vagues par l’enrochement basaltique. Les plus importantes se trouvent à Porto Moniz. L’eau n’est pas franchement chaude, mais pour piquer une tête, cela conviendra parfaitement !

 

🏨 Trouver un hôtel à Madère



Booking.com

 

 

Banniere-Portugal

 

Crédits photos : couverture, randonnée, cathédrale, village, mairie Funchal, marché Funchal, levada, Pico Ruivo,Cabo Girão, Cabo Sao Lourenço, Ribeiro Frio, Sao Vicente, Santana, Porto Moniz.

5 commentaires

5 commentaires

josée LASSELAIN 6 octobre 2017 - 11:46

merci pour cet article ; nous préférerions louer un appartement comment fait-on ? et où faut-il chercher dans l’île sachant qu’il faudra une voiture ? merci Josée

Répondre
Pierre 11 mai 2016 - 12:55

Merci ! 🙂

Répondre
Ailloud 18 juillet 2016 - 18:59

Bonjour,
Nous partons à Madère une semaine au mois d’août,j aimerais savoir si je dois réserver une voiture de location avant ou la réserver directement sur place.
Merci de vos conseils

Répondre
Pierre 19 juillet 2016 - 8:06

Bonjour, les deux solutions sont bien sûr possibles mais en réservant à l’avance :
– on est tout d’abord certain d’avoir un véhicule qui vous attend à votre arrivée (surtout pour les mois de juillet et d’août).
– plus on réserve tôt sa voiture, plus les tarifs sont avantageux.
Donc, si vous le pouvez, nous vous conseillons de réserver votre voiture à Madère avant de partir.
Bien à vous et bon séjour sur cette île magnifique !
Pierre

Répondre
Itinera Magica 11 mai 2016 - 12:17

Un bel article, j’aime ces côtes découpées, cette douceur insulaire, l’atmosphère portugaise !

Répondre

Laissez un commentaire