Comme une envie de Martinique…

par Pierre
10 commentaires

Est-ce cet hiver humide et plutôt tristounet qui me donne envie de soleil ? C’est bien possible. Et sans savoir vraiment pourquoi, le nom de “Martinique” s’est mis à résonner dans ma tête. J’avoue ne pas encore connaître les Antilles françaises. On avait déjà parlé de la Guadeloupe, après que mon ami Benjamin y est allé l’année dernière. Ça suffisait déjà à ouvrir l’appétit de voyage.

 

Martinique, quelques impressions

Mais quid de la Martinique ? En fouinant un peu sur Internet, on trouve mille avis divergents qui vous disent que Martinique et Guadeloupe se ressemblent et diffèrent totalement, que l’une est plus belle, plus variée, plus accueillante (rayer la mention inutile) que l’autre… Pour beaucoup, l’idéal serait de combiner un circuit Martinique, Guadeloupe et Marie-Galante – encore faut-il en avoir le temps et les moyens. Bref : bon courage à celui qui ne sait pas où partir en priorité ! 🙂

Qu’ai-je trouvé de plus ? Un beau surnom : “l’île aux fleurs”.

drapeau martiniqueUn drapeau intrigant, bleu à quatre serpents blancs : il s’agit en fait de “fers de lance”, une espèce emblématique de l’île. La Martinique en était infestée lorsque Christophe Colomb lui-même découvrit l’île en 1502. J’ai même lu que des combats pouvaient encore être organisés entre un fer de lance et une mangouste (toutefois, une passion plus forte existerait pour les combats de coqs en Martinique).

Et puis, un parfum créole assez entêtant – on vous passe Bons baisers de Fort-de-France de la Compagnie Créole… – avec des figures de proue comme Aimé Césaire, une gastronomie assez riche où on trouve des touches de Caraïbes, d’Afrique, d’Inde et d’Europe : colombo de poulet ou de cabri, boudin créole, accras (beignets) de légumes, de poisson, de viande… Et bien sûr rhum, ti-punch et autre punch-planteur issu des champs de cannes à sucre locaux.

 

Un circuit de 10 jours en Martinique ?

D’après ce que j’ai compris, l’île est grosso modo coupée en deux. La moitié nord est plus escarpée, plus sauvage et clairement tropicale.

C’est là qu’on trouve le cône volcanique de la Montagne Pelée, le point culminant de la Martinique avec ses 1397 mètres d’altitude. On peut y faire des randonnées plutôt impressionnantes.

Vue du sommet de la Montagne Pelée en Martinique.

Au sommet de la Montagne Pelée, la mythique montagne de Martinique.

 

À ses pieds, Saint-Pierre, la plus ancienne ville martiniquaise. Surnommée la “perle des Antilles”, elle fut longtemps le cœur économique et culturel de la France des Caraïbes. Jusqu’à ce que la Montagne Pelée explose en 1902 et ravage la ville en quelques instants, faisant près de 30 000 morts en deux minutes et y couvant ensuite un incendie pendant trois mois ! La visite des ruines est émouvante, et beaucoup d’amateurs de plongée explorent l’ancien port où gisent les navires piégés par l’éruption – mais pour la plongée, il existe aussi une myriade d’autres spots partout en Martinique pour l’observation des poissons.

Vue sur la ville de Saint-Pierre en Martinique.

Le décor est idyllique, mais… Saint-Pierre fut ravagée par une éruption de la Montagne-Pelée.

 

Non loin de Saint-Pierre, on trouve l’habitation Anse Latouche, la plus ancienne demeure de l’île, calcinée par la Montagne Pelée… Elle est désormais le cœur du zoo de Martinique.

Si j’en crois quelques avis, de l’autre côté de la Montagne Pelée, le long de la côte nord (qui semble être la plus isolée de l’île), on peut encore trouver quelques plages assez secrètes, au décor assez spectaculaire comme l’Anse Couleuvre, l’Anse Lévrier ou l’Anse à Voile.

Côté océan Atlantique, beaucoup sont tombés amoureux de la presqu’île de la Caravelle. Classée réserve naturelle, elle propose parmi les promenades les plus belles de la Martinique, entre mangrove, cannes à sucre et jolies plages.

Vue de la presqu'île de la Caravelle en Martinique.

La presqu’île de la Caravelle, une contrée douce et sauvage.

 

Il y a encore la fameuse Route de la Trace, sans doute la plus belle des routes martiniquaises : sur une quarantaine de kilomètres en plein cœur de l’île, elle relie Ajoupa-Bouillon à la capitale Fort-de-France. Végétation impressionnante, paysages de rêve, elle est le reflet d’une Martinique authentique. Elle permet d’admirer quelques emblèmes de l’île comme l’incontournable Montagne Pelée ou le délicieux jardin botanique et paysager de Balata. Un bien joli road trip.

Vue du jardin de Balata en Martinique.

Le jardin de Balata, un incontournable de la Martinique.

 

Un mot sur Fort-de-France. Si j’en crois les voyageurs, la ville en elle-même ne vous retiendra pas longtemps, bien qu’elle soit désormais toute ou partie rénovée. Outre sa magnifique baie, il ne faut pas manquer toutefois les beaux bâtiments que sont la cathédrale Saint-Louis et la bibilothèque Schoelcher, avec leur habillage soigné et multicolore, ou faire un tour à son marché.

Quant au sud de la Martinique, il offre un relief plus doux, plus tempérée et aussi plus touristique.

L’essentiel semble se passer au bord de la mer : l’immense plage des Salines, tout au sud de l’île, avec son sable blanc et ses cocotiers, et qui passe pour être l’une des plus belles de toutes les Caraïbes.

Vue de la plage des Salines en Martinique.

La plage des Salines, une des plus belles des Antilles ?

 

Et puis, comment ne pas parler du rocher du Diamant, haut de 175 mètres et planté à pic dans la mer et qui est devenu au fil des ans le symbole de la Martinique à travers le monde ? En longeant la côte, on tombe sur d’autres plages magnifiques, comme celles de l’Anse Noire ou l’Anse Dufour…

Vue du rocher du Diamant en Martinique au soleil couchant.

Le rocher du Diamant, emblème de la Martinique.

 

Sur la côte orientale, on trouve un autre site de baignade réputé : la Baignoire de Joséphine. Il s’agit d’un haut-fond de sable blanc aux eaux transparentes, parsemé d’îlets, propice au barbotage ou à la découverte en bateau. Il tire son nom, semble-t-il, de l’impératrice Joséphine, première épouse de Napoléon née en Martinique et qui aurait apprécié venir s’y baigner pendant son enfance.

Enfin, difficile de ne pas faire un détour pour visiter une des quelques distilleries de rhum martiniquais toujours actives. Comme souvent, chacun semble avoir sa préférée. On peut citer l’Habitation Clément, qui ne distille plus sur place, mais qui permet d’avoir un bel aperçu de cette activité séculaire de l’île…

Alors, ma conclusion (provisoire) : la Martinique n’est peut-être pas bien grande – 70 x 30 km – mais j’ai bien l’impression qu’effectivement, en mêlant plages et découvertes, on peut facilement faire un circuit de 10 jours en Martinique.

 

Qu’en pensez-vous ? Quelles sont vos impressions de la Martinique ? Quels sont les sites que vous me recommanderiez (ou pas) pour un séjour sur l’île ? La location de voiture en Martinique est-elle nécessaire d’après vous ?

 


Booking.com

 

Crédits photo : couverture, Montagne Pelée, Saint-Pierre,  presqu’île de la Caravelle, jardin de Balata, plage des Salinesrocher du Diamant.

10 commentaires

10 commentaires

Oiseaux des iles 10 juin 2019 - 18:05

Oui il faut louer une voiture pour visiter la Martinique Pour la distillerie il existe aussi le rhum neisson au carbet et JM au macouba

Répondre
Pierre 14 juin 2019 - 7:23

Merci pour vos précisions 🙂

Répondre
Adèle 15 septembre 2018 - 0:05

Je pars en février 2019 et votre post est très intéressant! Y êtes vous retourné depuis?

Répondre
Pierre 17 septembre 2018 - 7:37

Non, malheureusement… 🙁

Répondre
Is 22 juin 2018 - 7:17

4 séjours en martinique..toujours des decouvertes et quelques animaux attachants les manicou les mangoustes les pailles en queues L habitation Ceron et son arbre ressourssant Le chateau Depaz et sa vue plongeante sur la mer Les ilets ou il faut aller avec un pecheur.la savane des petrification magique la rando cascade couleuvre sans oublier la peléeet le chateau dubuc ..trop de spots a enumerer….

Répondre
Agnès 30 janvier 2018 - 0:27

Condensé qui résume Madinina ou b ai eu l occasion d aller il y a 1 an et demi et je suis carrément tombée sous le charme de cette magnifique île (15 jours de vacances où il me faudra retourner pour finir ma visite ) .

Répondre
Pierre 30 janvier 2018 - 7:13

C’est tout ce que je vous souhaite : y retourner ! 🙂 Pierre

Répondre
Foeg 27 janvier 2016 - 22:57

ca donne envie!

Répondre
Pierre 28 janvier 2016 - 8:45

Merci 🙂

Répondre
Simon 11 janvier 2016 - 13:03

Top

Répondre

Laissez un commentaire