Visiter Malte en une semaine : que faut-il voir ?

par Pierre
1 commentaire
Bateaux de pêche colorés à Malte.

Malte, c’est une petite île de la Méditerranée, à peu près à 100 kilomètres au sud de la Sicile. C’est un monde à part puisque l’île a à la fois des airs d’Italie, une langue aux accents arabes, un alphabet un peu particulier et un petit soupçon british quelque peu improbable. Malte a en effet été anglaise de 1800 à 1964… Pas mal de petites choses qui font que la destination ne ressemble à aucune autre. Voici les lieux à y voir absolument !

 

 

LA VALETTE, dans les pas des Grands-Maîtres


Cocorico, elle doit son nom à un Français ! C’est Jean Parisot de La Valette, grand-maître de l’ordre de Malte, qui l’a fondée au XVIe siècle. À bien des égards, elle est une ville exceptionnelle.

Grues et cargos à La Valette.

Le port de La Valette.

Il y a déjà le site magnifique sur lequel elle est construite : sur une étroite péninsule, entourée de deux baies entaillées de petits fjords. La Valette est l’un des rares ports en eaux profondes naturels qui existent au monde.

C’est impressionnant de voir les cargos, amarrés ou en cale sèche, juste en face de la vieille ville…

Pour le coup d’œil, je conseille de se rendre aux jardins de Lower Barrakka et d’Upper Barrakka. C’est aussi depuis ce dernier qu’est tiré le traditionnel coup de canon de midi.

Chaque jour, le canon tonne depuis les jardins d’Upper Barrakka pour annoncer midi aux Valettins.

Ensuite, c’est une belle cité, très bien conservée ! Je conseille de se perdre un peu dans les rues en pente, où les maisons arborent ces fameux balcons de bois colorés.

Maisons à balcon de bois à La Valette.

La vieille ville de La Valette a un charme fou.

Au rayon des incontournables, ne manquez pas la co-cathédrale Saint-Jean, un bijou entièrement recouvert de fresques, de dorures et de marbres multicolores. Non loin de là, il y a l’ancien palais des grands-maîtres de l’ordre de Malte. Il est aujourd’hui occupé par le président de la République maltaise, mais on peut le visiter ou au moins accéder gratuitement à ses deux jolies cours d’honneur.

Et puis, il y a beaucoup de boutiques et de terrasses, on peut facilement passer une agréable journée à La Valette.

 

MARSAXLOKK et ses « luzzi »


Bateaux de pêche colorés à Marsaxlokk.

Les couleurs du port de Marsaxlokk.

Je commencerais le périple à Marsaxlokk. Oui, le nom un peu illisible (prononcer “Marsachlok”), mais c’est le principal port de pêche de l’île.

La ville est surtout connu pour ses luzzi, ces bateaux de pêche typiques de Malte, peints dans des couleurs vives et arborant à la proue une paire d’yeux.

Bon, la petite ville n’est pas désagréable mais assez touristique. Le mieux est peut-être de prendre un petit noir de très bon matin sur une terrasse du port. On y est encore un peu seul et la température est agréable en été.

 

La GROTTE BLEUE et les temples d’ĦAĠAR QIM


Vue de la Blue Grotto de Malte.

À la Grotte Bleue (Blue Grotto)…

Depuis Marsaxlokk, en gagnant la côte sud de l’île, peut-être tomberez-vous sur l’usine Playmobil de Malte. Située dans la zone industrielle de Birżebbuġa, c’est elle qui fabrique les fameux personnages de la marque allemande. Une visite sympa pour les enfants notamment, surtout qu’on peut y acheter une exclusivité maltaise : le Playmobil grand-maître de l’ordre de Malte, évidemment.

En suivant ensuite la côte, vous tomberez sur la Grotte Bleue, une surprenante voûte par la mer sculptée dans la falaise, que supporte un élégant pilier naturel.

Après, il faut se rendre non loin de là à Ħaġar Qim (prononcer “Hadjar Im”). C’est un ensemble de quatre “temples” mégalithiques, classés au patrimoine mondial de l’Unesco et pour cause : ils sans doute parmi les plus anciens bâtiments construits par l’Homme encore visibles, plus de 2500 ans avant les pyramides d’Egypte !

Temple d'Hagar Qim à Malte.

Austères mais fabuleux : les temples mégalithiques d’Ħaġar Qim.

Tout y est mystérieux : on ne sait strictement rien de la civilisation qui a construit cela, on ne sait pas exactement à quoi servaient ces bâtiments. On sait seulement qu’ils sont bâtis d’après les rayons du soleil aux équinoxes et aux solstices… J’ai trouvé cela fascinant. Un musée attenant explique tout cela de manière assez ludique. En plus, Ħaġar Qim ouvre sur la Méditerranée, le décor est beau !

Il y a aussi les falaises de Dingli, qui surplombent la mer de 250 mètres à pic. C’est assez spectaculaire, mais pour ma part, ce n’était pas inoubliable.

 

MDINA, la capitale secrète de Malte


Pour finir, on arrive à Mdina (prononcer “Imdina”). C’est un de mes coups de cœur maltais ! C’est l’ancienne capitale de l’île, et elle semble s’être assoupie d’un seul coup. Elle n’est pas très grande mais tout y est intact : ses murailles, ses églises, ses palais, ses rues… dans cette jolie pierre blonde typique de Malte.

Une rue à Mdina.

On surnomme Mdina « la cité du silence »…

En plus, Mdina est bâtie sur un éperon rocheux donc elle offre quelques panoramas superbes sur Malte. La ville est devenue assez touristique donc si vous le pouvez, visitez-la assez tôt le matin ou en toute fin d’après-midi. Vous éviterez la chaleur et le charme de la ville n’en sera que plus grand.

 

MOSTA, le dôme et la bombe


Intérieur de l'église de Mosta.

Sous le dôme de Mosta.

Vous pouvez ensuite vous arrêter à Mosta, qui est un peu le centre névralgique routier de Malte. La ville est en effet célèbre pour le dôme de son église, que vous verrez de loin et pour cause : il s’agit d’un des plus grands du monde. Avec près de 40 mètres de diamètre, il a fallu une trentaine d’années au XIXe siècle pour venir à bout de sa construction.

L’intérieur impressionne par son ampleur mais aussi par la bombe de 200 kg qui y est exposée : elle est en réalité une réplique de celle larguée par les Allemands le 9 avril 1942, qui perça le dôme pour se ficher dans le sol sans exploser, au milieu de 300 habitants incrédules qui y avaient trouvé refuge…

 

GOZO, l’autre Malte


Gozo est une petite île à l’ambiance particulière, séparée de l’île de Malte par un détroit d’environ 5 kilomètres à peine. On y accède en ferry.

Azure Window à Malte.

La Fenêtre d’Azur s’est effondrée…

Il y a de bien jolies choses à y découvrir : la plus courue est la Fenêtre d’Azur, tout à l’ouest de l’île. Il s’agit d’une grande arche naturelle côtière, un peu comme le célèbre “éléphant” des falaises d’Étretat (note : la Fenêtre d’Azur s’est effondrée le 8 mars 2017… mais je la laisse quand même dans l’article à titre de beau souvenir).

Mais il y a aussi la vieille ville de Rabat, la petite “capitale” de l’île, avec ses vieilles ruelles, sa citadelle et ses églises baroques. Non loin de là, il y les temples de Ġgantija (prononcer “Djigantiya”), cousins de ceux de Ħaġar Qim.

Sinon, il y a la plage de sable de Ramla, au nord de l’île… Suffisamment rare pour être noté !

 

COMINO et son « BLUE LAGOON »


Baignade au Blue Lagoon à Comino.

Les eaux paradisiaques du Blue Lagoon.

C’est un îlot (quasi) désert, situé exactement entre Malte et Gozo, dont le nom fleure bon le cumin qu’autrefois on y récoltait. Vous le longez d’ailleurs en joignant les deux îles principales…

On le rejoint à partir du port de Ċirkewwa ou de Marfa (Malte), ou depuis celui de Mġarr ou de Ħondoq Ir-Rummien (à Gozo).

En réalité, on ne va à Comino que pour une seule et unique raison : son Blue Lagoon (Lagon Bleu), qui se cache dans un recoin de sa côte occidentale. Bateaux et baigneurs s’y agglutinent en haute saison, mais comment leur en vouloir : les eaux y sont tout simplement magnifiques, d’un bleu turqouise intense et transparent.

 

MALTE PRATIQUE

 

☀ Un mot sur la météo : quand partir à Malte ?

Une colline à Malte.

Gozo au printemps.

J’y ai passé une semaine au mois de juillet. L’île est purement méditerranéenne, donc en été il y fait chaud, très chaud parfois, mais on peut toujours compter sur un fond de brise marine.

Malte est plus humide durant les mois d’hiver et au printemps, les prairies sont même en fleur. Ça change donc radicalement de ce que j’ai vu. C’est la période idéale si vous souhaitez mettre l’accent sur la découverte culturelle et/ou la randonnée.

📷 Les paysages de Malte

Malte est une île chauve et sèche. Elle est en effet totalement dépourvue de forêts et de rivières. Trouver ou acheminer de l’eau douce y est un problème à peu près constant. J’ai vu une île décharnée, et pourtant, il y a là 500 000 habitants (le double en été) qui vivent le plus naturellement du monde… C’est un contraste assez étonnant.

 

🚤 Le tourisme à Malte

Autre paradoxe : Malte est une destination touristique importante, mais plus pour le soleil que pour la mer. L’île est rocailleuse, les plages y sont très rares (mais on vous a listé les plus belles ici) La côte nord de l’île est la plus “touristique”, celle qui regroupe la majorité des complexes hôteliers. Elle est donc assez bétonnée, mais c’est aussi la plus animée pour le coup.

Culturellement par contre, c’est magnifique. On peut très facilement mixer découvertes et farniente dans cet État de poche.

 

🚗 Louer une voiture ou prendre le bus ? Notre avis 

Effectivement, les deux options s’offrent à vous et sont pertinentes, mais pas pour les mêmes raisons. On vous l’explique plus en détails dans cet article.

 

💤 Trouvez votre hôtel au meilleur prix à Malte

Vous souhaitez visiter Malte et vous cherchez un hébergement au meilleur prix ? Faites un petit comparatif ici, peut-être y trouverez-vous le bon plan qui vous correspond ?

 

Booking.com


 

1 commentaire

1 commentaire

Laurie 3 octobre 2018 - 20:54

Super ton blog ! Pour ceux qui souhaite découvrir ce magnifique pays, n’hésitez pas à vous balader dans les petites rues, vous pourrez observer les habitudes des Maltais qui sont très appréciables. Ce pays est magnifique, j’y retournerai avec plaisir 🙂

Répondre

Laissez un commentaire