Las Vegas : les lieux de tournage de Very Bad Trip

par Pierre
0 commentaire
Façade d'un hôtel à Las Vegas.

Very Bad Trip, comédie culte sortie il y a maintenant presque 10 ans, a mis en lumière „fabulous Las Vegas”, ses dérives, ses excès, ses plaisirs… À travers les lieux de tournage du film, c’est l’occasion de parler un petit peu de la grande cité du Nevada, point de départ et d’arrivée de nombreux road trips aux USA.

 

Very Bad Trip, chronique d’une nuit… inoubliable

À Los Angeles, Doug va se marier sous peu. Pour fêter cela, ses amis Stu, Phil, mais aussi son futur beau-frère Alan décident de l’emmener passer une nuit à Las VegasIls partent tous ensemble dans le Nevada au volant de la Mercedes de collection (une 280 SE Cabriolet) de son beau-père, qui y tient beaucoup. Emmerveillés, ils découvrent la suite de rêve qu’ils ont réservée pour fêter l’enterrement de vie de garçon de Doug. Sur le toit de l’hôtel, ils lèvent un verre à “une nuit qu’on n’est pas près d’oublier”…

Sauf que le lendemain, ils se réveillent précisément en ayant tout oublié… La suite est dans un chaos indescriptible, Stu a une dent en moins, il y a un bébé dans le placard, et un tigre dans la salle de bain… et Doug a disparu ! Indice après indice, les amis vont reconstituer les événements délirants qu’ils ont vécus et tenter de retrouver Doug et de le ramener à temps à Los Angeles, comme si de rien n’était, pour son mariage…

Le générique de fin devenu mythique : c’est le diaporama des photos du périple nocturne, tirées d’un appareil photo retrouvé fortuitement dans la Mercedes… Allez, la bande-annonce de Very Bad Trip pour vous rafraîchir la mémoire :

À noter que le film, tourné en 2009 par Todd Philips, a connu deux suites du même réalisateur : Very Bad Trip 2 (2011) et Very Bad Trip 3 (2013). Voilà.

 

Un tournage 100 % Nevada

L’ensemble du film a été tourné dans l’État du Nevada, dont Las Vegas… n’est pas la capitale (il s’agit de la petite ville de Carson City, à la frontière de la Californie). Deux semaines à peine ont été nécessaires pour mettre en boîte ce film qui a coûté 35 millions de dollars… et en a rapporté 450 millions !

Le cœur de l’intrigue se joue bien entendu à Vegas, et plus précisément au Caesars Palace. Face au Bellagio (et ses incroyables jeux aquatiques nocturnes) et au Paris Las Vegas (et sa reproduction de la tour Eiffel, deux fois moins haute que la vraie toutefois), notre hôtel compose un peu le cœur géographique et le centre de gravité du Strip, le surnom donné au South Las Vegas Boulevard, autour duquel s’agglutinent les palaces, casinos, salles de spectacles, restaurants, centres commerciaux, etc.

Fontaine d'un hôtel à Las Vegas.

L’ensemble luxueux et grandiloquent du Caesars Palace de Las Vegas…

Comme son nom l’indique, le Caesars Palace a tiré son inspiration de l’Antiquité. C’est un ensemble architectural qu’on aura du mal à qualifier de „beau“, mais qui impressionne tout de même, surtout lorsqu’on  se trouve directement à ses pieds. On dirait en fait un palais romain dont on aurait étiré la base sur 130 mètres de hauteur, créant une enfilade démesurée de fenêtres et de colonnes.

Sa construction remonte aux années 1960 et il a été depuis abondamment rénové et complété. Il compte aujourd’hui pratiquement 4000 chambres, et comporte également un immense centre commercial de 60 000 m2, une salle de spectacles (le Colosseum) de plus de 4000 places où se produisent les plus grands artistes de la planète (Céline Dion y a donné plus 700 spectacles de 2003 à 2007 – tous à guichets fermés !), un casino de plus de 11 000 m2, des restaurants… Ce qui était autrefois l’immense parking de l’hôtel a même accueilli deux épreuves du championnat du monde de formule 1, en 1981 et 1982 !

Pour le tournage de Very Bad Trip, tous les espaces de l’hôtel ont été utilisés sans artifice particulier : l’accueil, les piscines, les couloirs, les ascenseurs, le lobby, la terrasse du toit… Mais par contre, la fameuse chambre 2452 n’existe pas ! Elle a été créée en studio (certes inspirée de la Forum Classic Emperor Suite )…  pour bien sûr pouvoir la saccager et y introduire un tigre, ce qui est interdit dans l’enceinte de l’établissement pour des raisons de sécurité. Car les scènes avec le tigre sont bien réelles : elle ont été tournées sous l’encadrement de dresseurs. Ces derniers ont été ôtés ensuite de la pellicule ; ce sont les seuls effets spéciaux du film.

Un mot aussi sur la voiture… 

Un petit mot aussi sur la précieuse voiture de beau-papa, qui sera bien sûr amochée tout au long du film… Les Mercedes 280 SE Cabriolet d’origine valant une fortune, 5 reproductions de médiocre qualité ont été commandées pour le tournage, chacune dans un état de dégradation différent.

 

Finalement, un film qui incarne bien Las Vegas…

Cette comédie déjantée, qui ne s’embarasse pas de second degré, nous projette mine de rien de la manière la plus adéquate dans l’univers de Las Vegas. Car faut-il chercher une logique dans une cité justement conçue pour perdre la tête, pour oublier, pour vivre des histoires à dormir debout ?

„Sin City“ („La ville du péché“) fondée par des Mormons… Débauche de luxe et d’abondance dans le désert de Mojave, un des plus arides des États-Unis… Las Vegas est le symbole même des contradictions et s’en fiche éperdument. Elle propose aujourd’hui une offre de plus de 120 000 chambres d’hôtel ce qui, mis à part Londres, n’a pas d’équivalent dans le monde. Inutile de dire que derrière le vernis frivole, les problématiques sont immenses (et notamment l’alimentation en eau dans cette région que rien ne prédestinait à accueillir une population de 2 millions d’habitants et quelque 40 millions de touristes, et où le mot de „restriction“ n’a plus aucun sens).

Las Vegas la nuit.

Le „Strip“ est l’artère principale de Las Vegas. Il relie l’aéroport McCarran, à l’hôtel Stratosphere et sa tour d’observation culminant à 350 mètres (le Caesars Palace est l’ensemble au milieu de la photo, à droite).

Elle ne laisse pas les voyageurs indifférents en tout cas. Il y en a qui, adeptes d’authenticité et après en avoir pris plein la vue dans les Grands Parcs de l’Ouest américain, assistent à toute cette frénésie avec une sorte de consternation à cette avalanche de kitch et d’outrance.  Et puis d’autres, qui sont enchantés par cette atmosphère improbable, où tout semble possible, où l’on vous accueille sans vous juger, où le service est irréprochable et attaché à satisfaire la moindre de vos envies.

Et vous, quel est votre ressenti sur Las Vegas ?

0 commentaire

Laissez un commentaire