En Nouvelle-Zélande, sur les traces des Hobbits…

par Pierre
2 commentaires
Paysage de Nouvelle-Zélande.

Direction la Nouvelle-Zélande…. Si vous avez aimé la trilogie du Seigneur des Anneaux, alors celle du Hobbit devrait vous être assez familière… Et pour cause : elle est également adaptée d’un roman de J.R.R. Tolkien, le grand-maître de la littérature fantasy. D’ailleurs, bien que Le Hobbit ait été tourné pratiquement 10 ans après Le Seigneur des Anneaux, son action se déroule chronologiquement 60 ans avant la fameuse quête du “Précieux”.

 

Le Hobbit : de quoi s’agit-il ?

Bilbon Sacquet (Martin Freeman) est un Hobbit. Les Hobbits sont une peuplade imaginaire qui ressemble aux Hommes, bien qu’elle est de petite taille, a les pieds velus et les oreilles pointues. Les Hobbits sont des êtres bienveillants, qui n’aiment rien tant que passer une existence tranquille, bon enfant, sans surprise, et surtout pleine de bons repas…

Ils vivent dans la Comté, une terre paisible et bucolique à leur image ; celle-ci est inspirée du Warwickshire, un comté de la “douce Angleterre” qui a bercé une partie de l’enfance de Tolkien. Leur maison est un trou dans la terre qu’ils accommodent le plus confortablement qu’ils peuvent.

“Dans un trou vivait un hobbit. Ce n’était pas un trou déplaisant, sale et humide, rempli de bouts de vers et d’une atmosphère suintante, non plus qu’un trou sec, nu, sablonneux, sans rien pour s’asseoir ni sur quoi manger : c’était un trou de hobbit, ce qui implique le confort.”

Bilbon Sacquet est l’oncle de Frodon, le Hobbit héros du Seigneur des Anneaux (incarné par Elijah Wood). Son existence sans histoire, vous l’aurez deviné, va dérailler considérablement lorsqu’un soir, une troupe de nains conduite par le mage Gandalf débarque chez lui et le pousse à les accompagner dans leur aventure téméraire : aller chercher le trésor de la Montagne Solitaire, gardé à présent par le dragon, Smaug le doré

 

Un film 100 % Nouvelle-Zélande

La trilogie du Hobbit, comme celle du Seigneur des Anneaux, a donné à la Nouvelle-Zélande une renommée qui a dépassé toutes les attentes du producteur et réalisateur Peter Jackson (lui-même un “Kiwi”, comme se surnomment les Néo-Zélandais) : toutes les scènes d’extérieur ont en effet été tournées sur les deux îles qui composent le “pays du long nuage blanc” (c’est que signifie “Aotearoa”, le nom du pays en langue maorie). Les spectateurs ont ainsi pu découvrir, ébahis, la variété et la beauté des paysages de ce pays des antipodes, assez peu connu jusque-là… Comme les histoires du Hobbit et du Seigneur des Anneaux sont imbriquées, beaucoup de lieux de tournage sont communs aux deux trilogies.

 

Première étape : MATAMATA, douce patrie des Hobbits

Maison de Hobbit en Nouvelle-Zélande.

Les maisons du Hobbiton sont joliment entretenues… comme l’auraient fait les Hobbits.

C’est non de loin de Matamata (une petite bourgade au nord de l’île du Nord, sur la route reliant Auckland à Rotorua, célèbre pour ses bains et sa géothermie), que se trouve le Hobbiton, le village des Hobbits.

Ce village a été créé de toute pièce dans la campagne néo-zélandaise, dans une ferme à moutons. Aux ondulations naturelles du paysage répond le modelé artificiel des 37 habitations à porte ronde créés pour l’occasion, et qui n’ont jamais été détruites après les différents tournage. C’est aujourd’hui l’une des principales attractions touristiques de la Nouvelle-Zélande : des milliers de curieux et de fans des films viennent déambuler dans ce coin perdu pour s’imprégner des jolis souvenirs de la Comté…

 

Deuxième étape : TONGARIRO, fief de l’ignoble Sauron

Un volcan en Nouvelle-Zélande.

Le cône parfait dessiné par le volcan de Tongariro est une demeure parfaite pour un « méchant ».

Tout comme le Hobbiton de Matamata, le parc national de Tongariro a été utilisé comme lieu de tournage aussi bien pour le Seigneur des Anneaux que pour Le Hobbit. En réalité, l’austère contrée où trônent les volcans en activité de Tongariro, Ngauruhoe et Ruapehu n’est pas aussi sombre qu’au cinéma, loin de là ! Mais avec ces immenses champs d’éboulis, qui varient du rouge au noir et d’où sortent la fumée et les cendres, on comprend aisément comment et pourquoi le réalisateur a choisi sans hésiter d’en faire l’empire de Sauron.

Le Tongariro Alpine Crossing, long de 20 kilomètres, est l’un des plus beaux sentiers de randonnée de Nouvelle-Zélande – voire du monde.

 

Troisième étape : Hobbits en tonneau à MARLBOROUGH

Pré et lac en Nouvelle-Zélande.

Les Marlborough Sounds ont servi de décor à une scène mythique du film « Le Hobbit ».

Le somptueux décor des fjords des Malborough Sounds, au nord de l’île du Sud, vaudrait un voyage même sans l’évocation du Hobbit. Le Queen Charlotte Track, qui relie en 70 kilomètres et 3 à 5 jours de marche Anakiwa à Ship Cove, se faufile sur une de ces langues de terre qui composent le paysage inoubliable des Sounds.

Les eaux cristallines de la Pelorus River, qui débouche à l’extrémité d’un de ces fjords, ont servi de décor à l’une des scènes les plus célèbres du Hobbit : c’est dans ses remous que les nains parviennent à s’enfuir des geôles des Elfes, embarqués dans des tonneaux malgré les attaques des orques.

 

Quatrième étape : quand Esgaroth se mirait dans le LAC PUKAKI

Un lac en Nouvelle-Zélande.

Le lac Pukaki a servi de décor à la cité imaginaire d’Esgaroth.

Pas très loin du Long Lac, touchant au piémont de la Montagne Solitaire, la troupe des Elfes et du Hobbit arrive à Esgaroth, appelé aussi le Bourg-du-Lac. C’est un village lacustre, fait de maisons sur pilotis au-dessus de l’eau… Cette cité totalement imaginaire a pourtant trouvé un décor de rêve bien réel : les eaux d’un turquoise incroyable du lac Pukaki avec, en toile de fond, les Alpes néo-zélandaises enneigées (dont la majestueuse pyramide du mont Cook, le point culminant du pays à 3724 mètres d’altitude).

 

Cinquième étape : MILFORD SOUND, décor de rêve pour une fuite

Un fjord en Nouvelle-Zélande.

Le Milford Sound est la perle des fjords de l’île du Sud…

Ce lieu de tournage du Hobbit est également présent dans Le Seigneur des Anneaux (c’était là que se trouvait le monument de la “Pierre des Rois”)… On comprend pourquoi : les fjords du sud-ouest de l’île du Sud, où la mer de Tasman entre en contact direct avec les hautes Alpes néo-zélandaises, sont tout simplement à couper le souffle.
À la fin du premier opus du Hobbit, c’est à cet endroit que les compagnons sont emportés dans la montagne par des aigles pour fuir une bataille bien mal embarquée ; et c’est de là qu’ils verront pour la première fois, à l’horizon, au delà de la Forêt Noire, le but ultime de leur périple : la Montagne Solitaire…

2 commentaires

2 commentaires

olivier 5 décembre 2019 - 21:24

Quels beaux décors naturels ! ça donne vraiment envie d’y aller 🙂

Répondre
Justine 29 septembre 2018 - 14:47

les photos sont magnifiques, ça donne envie

Répondre

Laissez un commentaire