Un été au Liban (#5) – Expérience extra-terrestre dans les grottes de Jeita

par Inès
1 commentaire
Intérieur d'une grotte.

A 18 kilomètres au nord-est de Beyrouth se cache un endroit extraordinaire, niché au creux d’une verte vallée : les grottes de Jeita. On m’avait décrit cet endroit comme un incontournable du ↘️ Liban, mais j’étais loin de me douter de la merveille que j’allais voir… 

Deux parties – supérieure et inférieur e- forment la zone visitable des grottes de Jeita, qui auraient été découvertes en 1836 par un missionnaire américain. L’expérience débute avec une rapide montée en téléphérique jusqu’à la partie supérieure de la grotte. Un casier à clés attendait nos portables, les photos sont interdites à l’intérieur de la grotte… Tout d’abord un peu déçue, c’est tout compte fait un excellent moyen d’une part de préserver les roches et d’autre part de profiter pleinement et véritablement du lieu !

 

La grotte supérieure

À peine entrée dans le couloir qui amène à la grotte, j’ai senti la température baisser par rapport à l’extérieur : il y fait 20° C toute l’année. Le couloir creusé dans la montagne s’ouvre sur un véritable trésor. J’ai comme l’impression de pénétrer dans une caverne d’Ali Baba où tous les objets se seraient figés en sculptures de pierre.

La grotte est en forme de galerie toute en longueur, à travers laquelle un passage a été aménagé pour les visiteurs. Tout autour de moi, mon regard est attiré par les formes incroyables que le temps a forgées : stalactites, stalagmites et autres reliefs minéraux. Certaines ont même l’apparence de lianes, de méduses, de rideaux ou de champignons, une vraie jungle dans laquelle le silence est brièvement brisé par les voix des visiteurs ou les gouttes d’eau qui tombent.

Intérieur d'une grotte au Liban.

Les grottes de Jeita sont un chef-d’œuvre de la nature.

Le plafond de la grotte s’élève de plus en plus, jusqu’à me faire sentir toute petite, entourée de ces formes fantastiques : la plus grande stalactite mesure plus de 8 mètres et un ensemble de roches à l’aspect de champignons mesure 26 mètres de haut ! L’éclairage judicieusement installé confère à la grotte une ambiance encore plus mystérieuse, on dirait le décor d’un film, pourtant c’est bien l’œuvre de la nature…

Le passage serpente entre les formations rocheuses, le paysage évolue au fur et à mesure de la visite. A la fin de la galerie, j’ai réellement l’impression de me trouver sur le bord d’un canyon souterrain. En me penchant un peu depuis les plateformes j’aperçois au fond le reflet de l’eau, mais impossible de déterminer la distance qui me sépare de cette autre galerie. En regardant vers le haut, il m’est tout autant impossible de dire à combien de mètres culmine le plafond de la grotte… c’est vraiment très impressionnant !

La brochure m’indique qu’il y a 108 mètres soit l’équivalent d’un immeuble de 32 étages, entre le niveau de l’eau et le plafond. La sortie de la grotte se fait en empruntant le chemin en sens inverse, l’occasion d’observer d’un autre œil les détails des parois. En retrouvant l’air libre, retour à la chaleur estivale.

? Petite mémo-technique : une stalactite « tombe » et une stalagmite « monte »

 

La grotte inférieure

Pour accéder à la grotte inférieure, vous pouvez emprunter le petit train qui vous fera descendre jusqu’à l’entrée de la galerie. On perd encore quelques degrés par rapport à la grotte supérieure, mais la visite est un peu moins longue alors pas le temps de sentir les 16° C !

Sculpture devant une grotte.

La sculpture « Le Gardien du Temps » attend le visiteur devant la grotte inférieure de Jeita.

Ici le décor est tout autre mais tout aussi splendide, puisque la grotte se visite en barque à moteur sur une eau d’un bleu clair. Le fond a l’air sableux, je suis émerveillée par les formes rocheuses de la galerie autour de moi. L’ambiance est plus confinée, sans doute à cause du plafond plus bas. Mais je ne me sens pas cloîtrée, l’atmosphère est très paisible et comme hors du temps.

Le trajet forme aussi un aller-retour. Bien que la galerie continue plus loin que le parcours, le reste n’est pas accessible en barque. En sortant de la grotte inférieure et en se dirigeant vers la sortie, le visiteur passe devant un « mini-zoo » avec des animaux de la ferme.

 

Infos pratiques pour visiter les grottes

  • Je recommande les grottes des Jeita à tous publics, adultes et enfants ne s’ennuieront pas ! Les tarifs d’entrée sont de 18 315 livres libanaises (soit environ 10 €) à partir de 15 ans, et 10270 livres libanaises (soit environ 5,50 €) pour les enfants de plus de 4 ans.
  • Les grottes sont ouvertes tous les jours sauf le lundi de 9 h à 17 h, et en hiver la grotte inférieure est susceptible d’être fermée pour des questions d’élévation du niveau de l’eau.
  • Un restaurant-snack sert des « mezzés » – repas typiquement libanais – à des prix abordables dans un cadre très calme. Prévoyez entre une et trois heures sur place.

 

Comment aller aux grottes de Jeita ?

Pour accéder aux grottes de Jeita, plusieurs moyens s’offrent à vous, le plus simple étant d’y aller avec votre ↘️ voiture de location. Depuis Beyrouth, prenez la route côtière vers Jounieh puis bifurquez à droite entre Nahr El Kahb et Adonis Kesrouane. En temps normal vous mettrez une bonne demi-heure, avec les bouchons beaucoup plus ! Partez donc assez tôt pour éviter les embouteillages.

Vous pouvez aussi y aller en taxi depuis Beyrouth. Il est aussi possible d’y aller en bus, toutefois c’est plus compliqué.

 

À voir aux alentours : Harissa

Dans les environs de Jeita, faites un tour à Harissa et le célèbre sanctuaire maronite de Notre-Dame-du-Liban. Il faut pour cela reprendre la route côtière jusqu’à Jounieh, puis soit continuer en voiture dans la montagne soit monter en téléphérique.

La vue sur la baie de Jounieh y est à couper le souffle, surtout pour le coucher de soleil !

Panorama sur la ville de Jounieh.

La vue sur la baie de Jounieh est incroyable depuis Notre-Dame-du-Liban.

 

Crédit photos : intérieur de la grotte supérieure, entrée de la grotte inférieure, vue sur Jounieh
 


Photo de couverture : Les grottes de Jeita sont une visite incontournable au Liban. © Inès S.

1 commentaire

1 commentaire

JJ Chevallier, géologue et minéralogiste 19 décembre 2019 - 17:03

Le Liban, la Terre Sainte oubliée.
L’une des nombreuses merveilles de ce pays est ces deux fameuses grotte, on peut y passer des heures à fouiner du regard pour y imaginer des formes. Le contexte géologique à façonné au fil des millénaires de magnifiques stalactites, stalagmites, draperies, etc. qui émerveilleront petits et grands.
J’ai visité de très nombreuses grottes dans le monde, celles-ci font partie des plus belles.
Lieu incontournable d’un séjour même très court au Liban.

Répondre

Laissez un commentaire