6 bonnes raisons de visiter le Québec en hiver (et quelques conseils aussi)

par Invité
2 commentaires
Petite maison au Canada.

L’hiver dernier, nous avons passé trois semaines au Québec en février. Sur place, beaucoup de locaux, fatigués par leurs hivers longs et rudes, ont été très étonnés de nous voir, sac à dos sur les épaules, nous balader à travers le Québec et nous ont donc demandé pourquoi avoir fait le choix de l’hiver pour venir explorer la « Belle Province ». La version courte de notre réponse était « pour voir de la neige », la version plus longue la voici :

 

C’est Pauline, du blog « Petites Évasions & Grandes Aventures », qui nous fait aujourd’hui partager les coups de cœur qu’elle a eus lors de son road trip au Québec. Suivez le guide !

 

OUI, POURQUOI VISITER LE QUÉBEC EN HIVER ?

 

Pour faire des randonnées dans la neige


Vieille maison de bois au Canada.

Au village historique de Val Jalbert. © Petites Évasions & Grandes Aventures

Avec ou sans raquettes, dans des parcs ou non, les possibilités pour faire des randonnées dans la neige, en suivant des chemins balisés, sont nombreuses pendant l’hiver au Québec. Et voici une liste, non-exhaustive, des lieux que je vous recommande pour randonner dans la neige.

Stations aménagées et les centres de plein air :

  • Les Pins Rouges, à New Richmond
  • Le Centre Plein Air Bec-Scie, à La Baie
  • Le Centre de Plein Air Les Sources Joyeuses, à la Malbaie
  • Le Village Grande Nature Chic-Chocs, à Cap Chat

Parcs (Nationaux ou non) :

  • Celui du Mont-Royal, à Montréal
  • Celui de la Mauricie, à Saint-Mathieu-du-Parc
  • Celui de l’Île Melville, à Shawinigan
  • Celui des Chutes de la Chaudière, à Levis
  • Celui du Bic, à Rimouski

Sites historiques :

  • Val Jalbert, à Chambord
  • Village gaspésien de l’Héritage britannique, à New Richmond

Pleine nature :

  • Le Sentier Eucher, à La Baie
  • Le sentier près de la rivière Saint-Jean, à l’Anse Saint-Jean.
📌 À noter 
À noter que certains de ces lieux sont également adaptés si vous voulez faire du ski de fond, du fatbike, de la luge ou d’autres sports d’hiver.

 

Pour faire du chien de traîneau


Un traîneau dans une forêt au Canada.

Chiens de traîneau dans une forêt enchantée… © Petites Évasions & Grandes Aventures

Faire une balade en traîneau à chien fait partie des activités qui semblent incontournables lorsque l’on va au Québec à cette saison … et ce n’est pas pour rien ! C’est un moment un peu magique où l’on découvre la nature autrement, au rythme des chiens, avec pour seul bruit celui de la neige qui se tasse sous le traîneau et quelques aboiements au départ de la balade…

Ma bonne adresse pour faire du chien de traineau avec une équipe sympa, dans un cadre magnifique et à un tarif abordable : le ↘️ Chenil du Sportif, aux Éboulements.

 

Pour pratiquer la pêche blanche


Un lac sous la neige au Canada.

Les cabanes pour la pêche blanche dans le fjord du Saguenay. © Petites Évasions & Grandes Aventures

Les lieux pour pratiquer la pêche blanche sont nombreux mais les amateurs de ce sport hivernal le sont aussi, cela peut donc être compliqué de trouver une cabane disponible sur une rivière ou un lac gelés. À Québec, dans le Vieux-Port, le Village Nordik offre la possibilité de faire de la pêche blanche pour quelques heures assez facilement puisque aucune réservation n’est nécessaire et que les trous dans la glace sont nombreux ! À noter que la pêche blanche requiert de s’armer de patience… et de bien s’habiller. C’est en restant sur la glace pendant plusieurs heures que j’ai eu le plus froid lors de notre voyage au Québec !

 

Pour découvrir la vie sur les cours d’eaux gelés


Une cabane sur un lac gelé au Canada.

Cabane du village sur glace de Roberval. © Petites Évasions & Grandes Aventures

Au Québec, au cœur de l’hiver, certains cours d’eau sont totalement gelés et une nouvelle vie prend place sur ces espaces immensément blancs. À Roberval, par exemple, c’est un village entier de petites cabanes toutes plus mignonnes les unes que les autres qui se met en place sur le Lac Saint-Jean et célèbre l’hiver de plusieurs manières (activités sportives, concours de sculptures sur neige, patinage aux flambeaux, dîner sur glace, etc.). Sur le Saguenay, notamment au niveau de la Baie des Ha ! Ha ! des centaines de cabanes sont installées pour la pêche blanche.

 

Pour visiter le Québec loin de la foule


Église sous la neige au Canada.

Tadoussac… sans personne ! © Petites Évasions & Grandes Aventures

Au Québec, l’hiver est, au final, une saison assez peu touristique. Beaucoup de logements, de restaurants, de sites historiques, etc. sont fermés, ce qui fait que certaines villes (hors Montréal et Québec) sont assez peu fréquentées. Vous pourrez donc arpentez les rues sans risque d’être bousculé et prendre vos photos sans personne dessus ! Dans les parcs, les visiteurs sont souvent plus nombreux mais ces espaces naturels sont tellement étendus que vous avez assez peu de chance de vous retrouver à jouer du coude pour photographier les paysages ! Le Québec est (presque) rien que pour vous !

 

Pour voir des paysages grandioses et féeriques


Coucher de soleil au Canada.

Coucher de soleil sur la neige à Carleton-sur-Mer. © Petites Évasions & Grandes Aventures

Admirer un coucher de soleil sur une immense étendue de neige, observer des petits icebergs dériver lentement sur le Saint-Laurent, se promener dans des sous-bois à qui la neige donne des airs de forêts enchantées, voir d’importantes chutes d’eau en partie glacées, contempler les paysages du Québec enveloppés dans leur manteau blanc et scintillant … Bref, le Québec en hiver ressemble à un décor de conte de fée, grandiose et féerique !

 

 

COMMENT PRÉPARER SON VOYAGE AU QUÉBEC EN HIVER ?

Bien sûr, partir sur les routes du Québec en hiver, ce n’est pas comme partir en vacances à la mer en plein été, c’est un voyage qui demande un peu de préparation (et des vêtements un peu plus chauds !). Voici donc quelques conseils pour préparer votre séjour hivernal.

 

La location de voiture


Pour visiter le Québec en hiver, la location d’une voiture s’impose. Même s’il existe des réseaux de bus qui sillonnent le Québec, ces derniers ne desservent que les plus grandes villes et ne permettent pas d’aller explorer les Parcs Nationaux et d’autres jolis coins de la Belle Province. Au moment de la location, préférez une voiture avec un peu haute, pour ne pas vous retrouver bloqué si les hauteurs de neige sont importantes. Sur les routes, même si elles sont dégagées assez rapidement, pensez toujours à adapter votre vitesse à la possibilité d’une glissade.

📌 En un coup d’œilNos meilleures offres de location de voiture à partir de Montréal

 

Un road trip au jour le jour


Neige sur un trottoir au Canada.

Les murs de neige entassés le long des routes… © Petites Évasions & Grandes Aventures

Pour un road trip hivernal, il est préférable de ne pas réserver ses logements à l’avance car, en cas de tempête de neige, les routes peuvent être bloquées et vous avec (je vous rassure, en trois semaines sur place, cela ne nous est pas arrivé une seule fois). Prévoyez seulement les grandes étapes du voyage et construisez votre voyage au jour le jour, en fonction de la météo. Par ailleurs, ne perdez jamais de vue que le Québec est un territoire très étendu, et que, par conséquent, les trajets sont parfois assez longs, d’autant plus en cas de mauvaise météo ; ne soyez pas trop ambitieux, vous ne pourrez pas tout voir … et ça vous fera une excuse pour revenir !

 

Le choix des vêtements


Quand on voyage en hiver, on a tendance à penser qu’il faut porter beaucoup de couches de vêtements pour se protéger du froid. Mais, au final, c’est davantage une histoire de qualité que de quantité. Investissez donc dans des vêtements techniques et des accessoires de qualité (North Face, Millet mais aussi Quechua) et, une fois sur place, sachez « gérer le froid ». Ne vous emmitouflez pas directement dans vos vêtements techniques (sauf s’il fait -35° à votre arrivée) ; n’habituez pas votre corps à avoir trop chaud afin de pouvoir toujours apporter une réponse au froid en utilisant vos vêtements les plus chauds et les plus efficaces seulement pour les jours de grand froid. Par ailleurs, si les vêtements sont bien choisis et de qualité, trois couches suffisent ; la première doit être respirante, la deuxième isolante et la troisième imperméable.

 

L’appareil photo et le froid


Si vous souhaitez faire des photos une fois sur place, pensez à prendre avec vous un sac de congélation qui se ferme hermétiquement afin de limiter la condensation après une balade à l’extérieur. Une fois vos photos prises, placez l’appareil photo dans le cas, fermez-le et ne le ré-ouvrez pas (et, a fortiori, n’allumez pas l’appareil photo) tant qu’il y a de la condensation dans le sac.

 

Quelques conseils en vrac


Coucher de soleil au Canada.

Baie Comeau, coucher de soleil à 17 h… © Petites Évasions & Grandes Aventures

Cela peut paraître évident, mais… :

  • Gardez les visites de musées ou en intérieur pour les jours de neige et de grand froid et profitez de l’extérieur durant les « beaux jours ».
  • Mettez toujours dans votre sac des chaufferettes, cela peut aider en cas de grand froid. Préférez celles à usage unique qui ont une meilleure autonomie.
  • L’hiver, il fait nuit relativement tôt au Québec, les stations de sports, musées, etc. ferment assez tôt (autour de 16h30 voire plus tôt pour certains lieux) et la luminosité décroit rapidement, pensez donc à adapter vos journées en fonction de ce paramètre.
  • Prévoyez toujours un petit encas pour les longs trajets car certaines routes traversent de véritables déserts humains !

 

📌 À lire aussi 
Notre magazine a ouvert ses pages à Pauline pour d’autres destinations. N’hésitez pas à y jeter un coup d’œil pour dénicher des inspirations voyage, des bons plans ou encore des conseils pratiques :

2 commentaires

2 commentaires

Chacha Aventurière 19 septembre 2018 - 7:22

Top !

Répondre
Pierre 19 septembre 2018 - 7:41

Oh que oui 🙂

Répondre

Laissez un commentaire