Pourquoi le pont d’Avignon est-il si célèbre ?

par Pierre
0 commentaire
Vue du pont d'Avignon.

Le pont d’Avignon, au fond, aurait pu n’être qu’un pont parmi tant d’autres… s’il avait été un pont ! Mais voilà… Édifice fantôme au-dessus du Rhône, brisé et inutile, le pont d’Avignon offre désormais une silhouette unique, reconnaissable entre toutes, immortalisée qui plus est par une populaire chanson pour enfants… Avec le palais des papes, le pont est aujourd’hui le meilleur des ambassadeurs d’Avignon.

 

4 arches qui défient (encore) le Rhône

Le pont d’Avginon, qui s’appelle en réalité le pont Saint-Bénézet, a été construit à la fin du XIIe siècle. La légende raconte que c’est un appel divin qui aurait poussé Bénézet à entreprendre la construction de l’édifice.

Il est difficile aujourd’hui de se rendre compte du tour de force que représentait la construction du pont. En effet, celui-ci ne se contentait pas d’atteindre la rive opposée que l’on voit depuis le pont… Il ne s’agit en effet pas de la rive droite du Rhône, mais de l’île de la Barthelasse.

Le pont continuait tout droit à travers l’île, puis franchissait l’autre bras du Rhône pour toucher finalement à Villeneuve-lès-Avignon, une cité alors située dans le royaume de France (Avignon et le Comtat Venaissin appartenaient aux États de l’Église).

📌 À lire aussiD’Avignon à Villeneuve, sur les traces des papes

Le pont n’était pas droit, mais présentait un léger virage en son milieu. La raison ? Cela permettait de mieux fendre les puissants courants du Rhône et d’épargner ainsi la pression sur les différentes piles… En tout, il mesurait près d’un kilomètre de long et comptait une vingtaine d’arches !

Seules 4 arches ont subsisté… Les autres ont peu à peu succombé aux assauts des crues. Elles ont été rebâties, d’autres se sont effondrées, et ainsi de suite… Au XVIIe siècle, il a été décidé d’arrêter les frais, le pont n’étant de toute façon plus aux normes de la circulation en ce temps-là. L’ouvrage d’art, abandonné, a fini par se présenter dans son état actuel…

Mais pas question de laisser ces 4 arches d’effondrer ! Elles font aujourd’hui l’objet d’un soin jaloux : c’est le symbole d’Avignon.

 

Que voir sur le pont d’Avignon ?

Tout d’abord, on sera surpris par la faible largeur du pont : moins de 3 mètres ! On imagine l’encombrement du pont d’Avignon autrefois… sans compter que la chaussée se rétrécit encore, presque de moitié, à hauteur de la chapelle !

Panorama sur Avignon depuis le pont.

Le pont d’Avignon avec, en arrière-plan, le clocher de la cathédrale et une tour du palais des papes.

Cette chapelle de style roman provençal, située entre la 2e et la 3e arche, présente la particularité d’être bâtie sur deux étages. La chapelle basse, juste au-dessus des eaux du fleuve, est dédiée à saint Bénézet ; on y accède par un escalier extérieur. La chapelle haute, au niveau de la chaussée, est dédiée à saint Nicolas, saint patron des bateliers.

Depuis le pont, et surtout depuis l’extrémité de la quatrième arche, on jouit d’une superbe vue sur le Rhône et sur Avignon, et notamment le rocher des Doms, la statue dorée qui surplombe la flèche de la cathédrale et, juste à côté, sur la tour de la Campane qui annonce fièrement le palais des papes.

 Visiter le pont d’Avignon
⏰ Horaires : le pont d’Avignon se visite tous les jours de l’année sans exception.
👛 Tarifs 2017 : il faudra compter 5 € plein tarif. À noter qu’il existe un billet combiné « pont d’Avignon + palais des papes » au prix de 14,50 € (plein tarif).

 

“Sur le pont d’Avignon” : la comptine pour enfants

On n’en sait pas grand chose, sinon que la mélodie remonterait au XVe siècle. C’est devenu depuis un très grand classique de la chanson pour enfants. Voici les paroles :

 

Sur le pont d’Avignon,

On y danse, on y danse,

Sur le pont d’Avignon

On y danse tous en rond.

 

Les belles dames font comme ça

Et puis encore comme ça.

(refrain)

 

Les messieurs font comme ça

Et puis encore comme ça.

(refrain)

 

Pour la petite histoire, on ne dansait pas sur le pont, mais sous le pont puisque c’était sur les rives qu’étaient établies les lieux de bals et les guinguettes… Allez, un peu de musique pour finir :

 

0 commentaire

Laissez un commentaire