Mes coups de cœur et immanquables en Sardaigne

par Invité
0 commentaire
La côte sarde vue d'un bateau.

La Sardaigne est une île merveilleuse, où les trésors à voir et à visiter sont nombreux. Naturels ou historiques, voici les lieux qui m’ont le plus marquée, émue, émerveillée durant nos deux voyages là-bas… 

Carte touristique de la Sardaigne.

Voici les sites à ne pas manquer en Sardaigne d’après Pauline.

Pauline, du blog « Petites Évasions & Grandes Aventures », aime passionnément la Sardaigne. Elle nous en a déjà parlé dans ↘️ cet article sur de magnifiques sites sardes à découvrir loin de la foule.

 

 

 CASTELSARDO 


Une chapelle et la mer en Sardaigne.

Vue sur la Co-cathédrale de Saint-Antoine l’Abbé et, au loin, la Corse… © Petites Évasions & Grandes Aventures

Sur la route en provenance d’Olbia, après avoir traversé l’inattendue et magnifique Valle della Luna d’Aggius, Castelsardo apparait, tel un nouveau mirage, beau et coloré, accroché à son promontoire rocheux. La ville est classée parmi « Les plus beaux villages en Italie » et « Les Plus Beaux Villages de la Terre » et on comprend très rapidement pourquoi.

Le cœur historique de la ville, aux pieds de la forteresse qui surplombe Castelsardo, est un merveilleux dédale de rues et d’escaliers, bordé de jolis bâtiments. Depuis ce promontoire de choix, on peut voir la mer, les côtes alentours, et même la Corse lorsque la visibilité est bonne. Le parvis de la Co-cathédrale de Saint-Antoine l’Abbé et le Parc Lu Grannadu sont d’ailleurs des endroits parfaits pour profiter de cette vue et du coucher de soleil.

 

 ALGHERO et le parc naturel de Porto Conte 


Un cap en Sardaigne.

Vue sur le Capo Caccia depuis le Parc de Porto Conte. © Petites Évasions & Grandes Aventures

Située sur la côte nord-est de l’île, Alghero est une ville à part en Sardaigne. Repeuplée par les Catalans au 14e siècle, elle a gardé de nombreuses marques de cet épisode de son histoire, marques qui la rendent aujourd’hui unique en Sardaigne.

Le centre historique, enserré dans des remparts, comporte beaucoup de caractéristiques de l’architecture médiévale catalane. C’est aussi l’usage, toujours d’actualité, de la langue catalane (appelée ici dialecte alguérois), qui témoigne de ce lien avec la Catalogne.

Non loin d’Alghero se trouve un des plus beaux parcs naturels de l’île, celui de Porto Conte, avec sa nature luxuriante, ses plages magnifiques, ses vues à couper le souffle, son incroyable Capo Caccia et sa merveilleuse plage de Porticciolo.

 

 BOSA 


Maisons colorées en Sardaigne.

Bosa, avec au premier plan les maisons colorées du quartier Sa Costa. © Petites Évasions & Grandes Aventures

Sur la (très belle) route entre Alghero et la Péninsule du Sinis, Bosa est une explosion de couleurs et de charme à côté de laquelle il ne faut pas passer sans s’arrêter ! Bâtie sur les rives du fleuve Temo, Bosa est une petite ville agréable à l’histoire et au patrimoine très riches.

Les balades à faire à Bosa sont nombreuses et permettent, à chaque fois, d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de la ville. Au bord du fleuve, par exemple, on peut découvrir les anciennes tanneries, qui ont participé à la vie économique de Bosa autour du 13e siècle ; dans le quartier pittoresque et coloré de Sa Costa on voyage à l’époque médiévale, comme sur les remparts du château de Serravalle d’ailleurs, d’où la vue est magnifique.

 

 La péninsule du SINIS 


Site archéologique en Sardaigne.

Le site archéologique de Tharros et le Capo San Marco. © Petites Évasions & Grandes Aventures

La Péninsule du Sinis, à l’ouest de l’île regorge de merveilles, historiques et naturelles. Au sud, le site archéologique de Tharros est l’endroit parfait pour faire une agréable balade hors du temps. Fondée par les Phéniciens au 8e siècle avant notre ère, Tharros a eu une histoire particulièrement riche dont il reste aujourd’hui de nombreux vestiges à observer au cours de la visite passionnante de ce lieu, dans son cadre enchanteur de bord de mer.

À quelques kilomètres au nord, se trouve, pour moi, la plus belle plage de Sardaigne : Is Arutas. Une plage merveilleuse, singulière, où le sable ressemble à des grains de riz, et où la vie sous-marine prolonge le spectacle. Çà et là, sur la péninsule, on trouve des stagno, des étangs qui durant l’été s’assèchent pour laisser place à des étendues blanches et craquelées surprenantes. Tout au nord, la belle plage de Su Pallosu est le lieu idéal pour faire du snorkeling et se détendre, au calme.

La Péninsule du Sinis est le seul endroit où l’on est retournés lors de notre deuxième voyage en Sardaigne, c’est vous dire si elle nous a séduit !

 

 INGURTOSU et NARACAULI 


Usine en ruines en Sardaigne.

La « Laveria » de Naracauli… © Petites Évasions & Grandes Aventures

La partie sud-ouest de la Sardaigne a longtemps été une zone industrielle importante en raison de la production minière qui s’est développée dans la région. Aujourd’hui, cette industrie n’est plus vraiment active mais il en reste de nombreux vestiges à travers l’île, et notamment autour d’Arbus.

Dans la vallée qui permet d’accéder à la Spiaggia di Piscinas vous attend ce qui est, pour moi, l’un des sites les plus surprenants de Sardaigne, et des plus émouvants. Ingortosu d’abord, une ville qui a prospéré à la fin du 19e siècle, aujourd’hui vidée de ses habitants et Naracauli ensuite, la zone minière désormais abandonnée où il ne reste que des vestiges, mélancoliques mais magnifiques, de ce passé glorieux.

 

 La baie de PORTIXEDDU 


Le littoral de Sardaigne.

La plage de Portixeddu vue depuis la route pour Buggerru. © Petites Évasions & Grandes Aventures

Entre mer et montagnes, la baie autour de Portixeddu est un petit havre de beauté et de tranquillité. Situé dans la région de Carbonia-Iglesias, le hameau de Portixeddu est l’endroit parfait pour profiter d’un peu de calme et découvrir les richesses de la région.

Sur la plage de Portixeddu comme sur celle du Capo Pecora, un peu plus au nord, la vue sur les alentours, surplombés par les reliefs montagneux, est magnifique. A quelques kilomètres de cette jolie baie, un spectacle tout aussi merveilleux vous attend, celui des Grottes di Su Mannau, vaste réseau de cavernes reliées les unes aux autres. Elles font partie des plus vieilles grottes au monde et présentent un intérêt géologique majeur de par la diversité de leurs galeries. Emerveillement garanti, sous terre comme en surface !

 

 NORA 


Mosaïque en Sardaigne.

Mosaïque romaine de Nora. © Petites Évasions & Grandes Aventures

Sur le Capo di Pula, au sud de l’île, se trouve un autre site archéologique remarquable, celui de Nora. Cité fondée par les Phéniciens également, entre le 9e et le 10e siècle avant notre ère, Nora était une zone commerciale majeure avec deux ports. Même si le ↘️ site archéologique est assez grand, on ne visite qu’une partie de ce qu’était Nora puisque certaines de ses ruines se trouve aujourd’hui sous la mer.

Il reste néanmoins d’importants vestiges de Nora et notamment de très belles mosaïques réalisés par les Romains, qui contrôlaient le site au 3e siècle avant notre ère. Le site comporte aussi les ruines, relativement bien conservées, d’un théâtre romain dans lequel des concerts sont parfois organisés en été.

 

 CAGLIARI 


Vue du port de Cagliari en Sardaigne.

Le Palazzo Civico di Cagliari vu depuis le port. © Petites Évasions & Grandes Aventures

Cagliari est une ville marquée par le passage, et l’occupation, de nombreuses civilisations au cours des siècles. De cette riche histoire, elle garde de nombreuses traces qui la rendent aujourd’hui singulière, multiple et fantastique. On trouve, à Cagliari, des bâtiments de l’époque carthaginoise, d’autres de l’époque romaine ou d’autres encore de l’époque byzantine ; un savant mélange architectural qui s’apprécie au fil de ses ruelles étroites et charmantes.

La ville s’étend autour et sur la colline du quartier historique de Castello, d’où la vue sur la Baie des Anges est magnifique. Capitale de la Sardaigne, Cagliari est à la fois une ville animée et un lieu où il règne une certaine douceur de vivre.

À quelques kilomètres du centre, Poetto, la plage de Cagliari, et sa (très) longue bande de sable blanc mouillée par l’eau cristalline est parfaite pour la baignade et le farniente !

 

 ORGOSOLO 


Street Art en Sardaigne.

Une fresque à Orgosolo. © Petites Évasions & Grandes Aventures

Orgosolo, en plein cœur du massif du Supramonte, est une petite ville de la Barbagia dans laquelle 400 peintures murales racontent l’histoire de la région (et plus globalement de l’île). Célèbre pour ses fresques engagées, Orgosolo est comme un musée à ciel ouvert de l’histoire de cette région, dont l’histoire a commencé en 1968 avec la peinture d’un collectif anarchiste de Milan.

La majeure partie des fresques a ensuite été réalisée par un professeur de dessin originaire de Sienne et ses élèves, à partir de 1975. Réparties principalement autour du Corso Repubblica, les fresques continuent à se répandre sur les murs d’Orgosolo et informent autant qu’elles interrogent sur des questions parfois toujours d’actualité.

 

 Le GOLFO DI OROSEI 


La mer en Sardaigne.

Eaux turquoises, falaises blanches, vert de la végétation… C’est la Sardaigne des cartes postales. © Petites Évasions & Grandes Aventures

Situé sur la côte est de la Sardaigne, dans une partie de l’île où la nature est reine et les routes assez rares, le Golfe d’Orosei se découvre par la mer (du moins sa partie sud). Depuis Cala Gonone, il est possible de faire des balades en bateau, à la journée, seul ou accompagné, dans ce golfe aux mille et une merveilles.

Ici, d’impressionnantes falaises calcaires bordent la mer d’un bleu profond, magnifique ; elles sont percées de grottes plus ou moins vastes qui n’en finiront pas de vous émerveiller. Parfois, les falaises s’interrompent pour laisser place à des criques fabuleuses, où la mer prend des couleurs de piscine ou d’autres nuances de bleu tout aussi magnifiques. Dans ce golfe, la vie sous-marine est, elle aussi, merveilleuse, ce qui en fait un véritable paradis pour les amateurs de snorkeling.

0 commentaire

Laissez un commentaire