Nos conseils pour bien préparer votre road trip en Islande

par Pierre
6 commentaires
Chevaux en Islande.

L’Islande… Il y a tant à dire sur cette île merveilleuse où la Nature s’exprime peut-être comme nulle part ailleurs, où l’air, la terre, le feu et l’eau sont si proches les uns des autres… Itinéraire, conseils location de voiture, budget, un peu d’actualité touristique aussi… Voici de quoi préparer au mieux votre road trip en Islande !

 

L’essentiel en 3 points

 1  L’Islande est une extraordinaire destination nature, le terrain d’aventure idéal pour un road trip.  2  C’est un pays où la location de voiture est essentielle, avec des particularités à prendre en compte.  3  Le tourisme en Islande est en pleine mutation : il faut en être conscient avant de partir.

 

Au sommaire

 L’Islande en quelques mots
→ 23 choses à voir en Islande lors de votre road trip
→ Location de voiture en Islande : ce qu’il faut savoir

Faut-il absolument louer un 4×4 pour un road trip en Islande ?
Faut-il prendre des assurances complémentaires pour sa location de voiture en Islande ?
9 infos pratiques et conseils de conduite en Islande

→ Le budget pour un road trip en Islande
→ Quand partir faire un road trip en Islande ?
→ Road trip en Islande : quelle durée ?
→ Peut-on être déçu de son road trip en Islande ?

 

L’Islande en quelques mots

Qu’évoque pour vous l’Islande ?

Les petits chevaux islandais ? Les sagas des Vikings ? L’océan glacial qui tonne contre les falaises ? La tourmente de la Terre ? Les contrastes entre la pierre noire, la lave incandescente, les brumes grises, la carapace blanche des glaciers, les petites maisons de toutes les couleurs ? La géothermie et ses bienfaits ? La ferveur rafraîchissante de ses supporters de foot (on estime que 10 % de la population islandaise s’était déplacée en France à l’occasion de l’Euro 2016) ? Tout cela à la fois ?

En fait, il est difficile de se faire une idée précise, surtout que sur un planisphère ou un globe, les dimensions sont déformées, trompeuses, pour pouvoir restituer la rotondité de la Terre… L’Islande est pourtant une île de vastes dimensions : elle mesure environ 500 kilomètres d’est en ouest sur environ 300 kilomètres du nord au sud. Pour donner une comparaison, l’Islande est trois fois plus vaste que la Belgique… et 35 fois moins peuplée. Et surtout bien plus inhospitalière : à peine plus de 15 % de l’Islande est habitable.

El fut découverte et colonisée par les Vikings, qui en firent la base de leurs expéditions vers le Groenland et l’Amérique du Nord. Dès 930, leurs chefs se rassemblent chaque année à Þingvellir. Leur assemblée, l’Alþing, est depuis considérée comme la forme la plus ancienne de démocratie encore vivante dans le monde. Les Islandais en sont très fiers. L’île passe sous domination norvégienne, puis danoise… Ce n’est qu’en 1944 ! que l’Islande devint indépendante. La crise financière de 2008 a frappé très durement l’île, mais ce n’est plus aujourd’hui qu’un douloureux mais lointain souvenir.

Allez, je vous mets quelques images de ce qui vous attend (entre autres) en Islande :

 

23 choses à voir en Islande lors de votre road trip

Voici ma sélection de 23 sites à découvrir lors d’un road trip en Islande, surtout si vous vous y rendez la première fois. Grosso modo, ce circuit suit à peu près l’itinéraire de la Route n°1, ou « Route circulaire ». Attention toutefois : pour l’accès au Landmannalaugar (étape n°8), il vous faudra impérativement un 4×4.

Carte touristique de l'Islande

 

Reykjavik et le Golden Circle


 1  Aéroport international de Keflavík, votre porte d’entrée en Islande : l’aventure commence.  2  Reykjavik est la capitale la plus septentrionale de la planète. Elle devrait vous retenir une journée tout au plus.
 3  Le parc national de Þingvellir est cher au cœur des Islandais : c’est là que se tenait leur premier parlement.   4  Le geyser de Strokkur crache ses gerbes d’eau à plus de 20 mètres de haut. Non loin de là se trouve la cascade de Gullfoss.

La côte sud de l’Islande


 5  La cascade de Seljalandfoss a ceci de magique que l’on peut passer derrière son rideau d’eau.  6  Cascade de Skógafoss et un peu plus loin, à Sólheimasandur, une vision lunaire : la carcasse d’un avion crashé ici en 1973.
 7  Près de Vîk, la longue plage de sable noir de Reynisfara.  8  Le massif du Landmannalaugar, symbole de l’Islande sauvage. Idéal pour les randonnées.
 9  Le canyon de Fjaðrárgljúfur est long de 2 kilomètres et profond d’une centaine de mètres.  10  La cascade de Svartifoss et ses orgues de basalte noir.
 11  Le cac de la Jökulsárlón et ses blocs de glace photogéniques qui se détachent de la calotte glaciaire du Vatnajökull  12  La plage noire de Stokksnes, dominée par la montagne du Klifatindur.

Les côtes est et nord de l’Islande


 13  Reyðarfjörður et son fjord.  14  La cascade de Dettifoss, large de 100 mètres, est la plus puissante chute d’eau d’Europe.
 15  Le lac de Mývatn est une étrange vision de douceur en Islande.  16  Le champ de lave de Dimmuborgir témoigne de la fureur volcanique qui a façonné l’Islande.
 17  Húsavik et  18  Akureyri sont des petites villes au charme nordique, départs idéaux pour l’observation des baleines.  19  L’étrange rocher de Hvítserkur, non loin de Blönduós.

La côte ouest de l’Islande


 20  La cascade de Dynjandi, qui se déploie en éventail.  21  La falaise de Látrabjarg marque le point ultime de la région des Fjords de l’Ouest. C’est un paradis pour l’observation des oiseaux.
 22   La montagne de Kirkjufell et ses cascades sont emblématiques de la péninsule de Snæfellsnes.  23  Le Lagon Bleu (Blue Lagoon) et ses bains chauds artificiels est une dernière pause bien méritée avant de rendre votre voiture de location.

 

Location de voiture en Islande : ce qu’il faut savoir

Du point de vue de la location de voiture, on peut dire que l’Islande n’est pas tout à fait un pays comme les autres. Il y a plusieurs éléments à prendre en compte.

 

Faut-il absolument louer un 4×4 pour son road trip en Islande ?

NON, si vous suivez la Route circulaire (ou Route n°1) et les autres routes principales, une citadine peut suffire quelle que soit la saison. Il faut savoir que les routes goudronnées ne représentent environ qu’un tiers du réseau islandais. La Route n°1 est bitumée sur 75 % « seulement ». Mais tout ceci n’empêche pas d’y rouler avec un véhicule de tourisme. Par contre, lisez attentivement les prochains paragraphes qui concernent les assurances et les conseils de conduite.

OUI, si vous décidez de quitter le réseau asphalté pour aller explorer le cœur l’île par exemple : certaines routes, les « routes F », sont exclusivement réservées à la circulation des 4×4. Elles comportent notamment des passages de gués : impensable pour des véhicules de tourisme classiques… Mais pas de panique : ces routes sont clairement signalées. À noter que les routes F sont ouvertes à la circulation de début juin à fin septembre seulement.

Routes en Islande.

Une image qui vaut toutes les explications… Voici les routes auxquelles vous pouvez être confronté en Islande : la route n°1 (à gauche) et une route F (à droite).

 

Faut-il prendre des assurances complémentaires pour sa location de voiture en Islande ?

OUI. Les conditions climatiques font qu’il s’agit d’un pays où nous recommandons très clairement d’opter pour une couverture assez large d’assurances. Voici

  • Tout d’abord, sachez que la CDW (« Collision Damage Waiwer » : contre les collisions) est toujours incluse dans nos offres de location de voiture.
  • La SCDW (« Super Collision Damage Waiver ») permet une réduction de la franchise par rappart à la CDW. Environ 12 € par jour.
  • La GP (« Gravel Protection ») couvre les dégâts occasionnés par des graviers sur le pare-brise, les feux et la carrosserie du véhicule. Nous vous la recommandons fortement. Environ 7 € par jour.
  • La SAAP (« Sand And Ash Protection ») couvre les dommages causés par les tempêtes de sable et de cendres qui peuvent survenir, notamment dans le sud de l’île. Environ 10 € par jour.
  • La TP (« Threft Protection »), utile en cas de vol du véhicule. Environ 5 € par jour. À voir si vous en avez besoin, l’Islande étant tout de même un pays TRÈS sûr.
  • Ces assurances existent bien entendu avec franchise ou avec remboursement de franchise. À vous de choisir.
  • Ces options sont à contracter direcement au comptoir de l’agence. Pensez donc à les intégrer dans votre budget location de voiture.
  • À noter que les cartes Visa ou MasterCard, même dans leurs versions premium, ne couvrent pas la location d’un 4×4.
Bon à savoir : ce qui sera TOUJOURS exclu des assurances
En dehors des cas traditionnels de négligence grave (conduite en état d’ivresse, clef cassée dans la serrure, accident alors qu’on téléphone en conduisant, etc.), il y a quelques cas en Islande où vous ne pourrez pas faire jouer les assurances, même vous avez souscrit tout ce qu’il était possible de souscrire :

  • Les passages à gué, même si vous avez loué un 4×4. Lisez bien les conseils ci-dessous pour éviter les mauvaises surprises.
  • Les roues et dessous de caisse. Levez donc particulièrement le pied lors des passages en gravier.
  • Les collisions avec les animaux (méfiez-vous particulièrement des moutons).

 

9 infos pratiques et conseils de conduite en Islande

 1  Il n’y a pas de bouchons en Islande. La circulation est fluide, mais on roule lentement. La route 1 n’est pas une voie rapide : c’est une voie simple à double sens de circulation. Ajoutez à cela les nombreuses côtes, les virages nombreux, les ponts généralement à chaussée unique de circulation (il faut donc laisser passer celui qui est engagé) et… les animaux, qui paressent sur les bas-côtés voire sur la route même. Bref : patience.

Panneau de signalisation en Islande.

Vous risquez de rencontrer souvent ce panneau…

 2  Ayez toujours un œil sur la météo. Les conditions climatiques sont aléatoires et passent vite d’un état à un autre. Le mieux est de consulter régulièrement le ↘️ site officiel des routes islandaises. Toutes les infos sont là.

 3  Roulez toujours avec les feux de croisement allumés, même en journée.

 4  Prudence à l’approche d’un passage en gravier ! Le changement de revêtement entraîne un changement d’adhérence.

 5  Ne surestimez pas vos forces, et ceci est particulièrement le cas en été, où les journées sont très longues. Cela crée l’impression trompeuse de pouvoir en profiter plus longtemps ; gare aux accidents.

 6  Les stations-service sont régulières sur la Route 1, ailleurs c’est un peu moins le cas. Pour éviter les mauvaises surprises, surtout si vous avez envie de quitter un peu la piste aux éléphants de la Route circulaire, faites le plein tous les jours. C’est plus sûr. Petite chose à savoir : en Islande, vous indiquez d’abord un montant maximal de paiement avant de vous servir (vous serez bien sûr juste débité de la somme correspondante si vous n’allez pas jusqu’à ce montant).

 7  Ne roulez jamais en dehors des routes. C’est meurtrier pour la flore, sans compter que la police aura la main très lourde si vous vous faites prendre.

 8  Il n’y a pas de péage en Islande, hormis pour tunnel qui relie Reykjavik à Akranes (↘️ en savoir plus). Les parkings payants, eux, ont tendance à se développer un peu partout. Il est aussi question de faire payer l’accès aux sites naturels, ce qui était jusque là un tabou dans un pays épris de nature.

 9  Comment passer un gué avec votre 4×4 ? C’est impressionnant la première fois, oui. D’une maniére générale, n’y allez pas tête baissée. Prenez le temps d’observer la rivière, quitte à descendre de votre voiture pour jeter un coup d’œil et tâter le terrain. Rentrez doucement dans l’eau et ne redémarrez pas le moteur si vous calez. Dans les cas contraire, l’issue sera la même : vous noierez le moteur.

 

Le budget pour un road trip en Islande

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : l’Islande est une destination TRÈS chère, et cela ne va pas s’améliorer. Au bas mot, comptez environ 100 à 130 € par jour et par personne pour visiter l’Islande sans faire de folie.

Je vous laisse ici le lien vers nos ↘️ meilleures offres de location de voiture en Islande.

Et un moteur de recherche qui vous fera sans doute faire des économies aussi sur l’hébergement :



Booking.com

Pour faire encore plus baisser la facture, vous pourrez aller sur les nombreux campings de l’île (mais cela implique une toute autre logistique, notamment pour en ce qui concerne le vol), les victuailles achetées au supermarché le plus souvent possible (c’est certes meilleur marché que le restaurant, et de loin… mais n’est pas donné non plus !).

La monnaie locale est la couronne islandaise (ISK).  Fin août 2018, il fallait compter 125 ISK pour 1 €. La carte de crédit est acceptée partout, même dans ce qui ressemble au bout du monde.

 

Quand partir faire un road trip en Islande ?

L’Islande a ceci de magique qu’on peut l’arpenter de manière radicalement différente selon la saison.

L’été est bien entendu la saison la plus propice, notamment en raison d’un climat plus doux (attention, je n’ai pas dit qu’il faisait plus beau en été ; encore une fois, la météo est une vraie girouette en Islande) et surtout des journées très, très longues : deux petites heures de nuit seulement en juin/juillet. C’est le fameux « soleil de minuit ».

Inversement, en décembre et janvier, le soleil ne pointe le bout de son nez que… deux petites heures. Déprimant ? Pas tant que cela, puisque c’est aussi la saison des ↘️ aurores boréales. Cela explique que l’Islande soit également devenue une destination touristique d’hiver.

Voici un petit tableau pour vous aider à vous décider : 

 

Road trip en Islande : quelle durée ?

La compagnie aérienne ↘️ Icelandair propose des escales gratuites (stopovers) sur leurs vols entre l’Europe et l’Amérique du Nord.  Cela signifie que vous pouvez faire une pause sans frais supplémentaires, d’une ou plusieurs journées, pour visiter l’Islande avant de vous rendre ou de revenir des USA ou du Canada. Du coup, en 2 jours, vous pourrez facilement visiter Reykjavik et le Golden Circle.

En 1 semaine, c’est possible de faire le tour de l’Islande. Par contre, il va falloir cavaler.

La durée idéale pour visiter l’Islande me semble être de 2 semaines. Plus, c’est du bonus. J’ai envie de dire que cela dépend surtout de votre budget…

 

Peut-on être déçu de son road trip en Islande ?

Eh bien, j’écris ce paragraphe au titre un peu provocateur car je me dois d’être honnête : la petite musique des avis négatifs sur l’Islande commencent à se multiplier. Alors oui, apparemment en 2018, on peut être déçu de son road trip en Islande. Des lecteurs ou clients qui ont visité l’île il y a 10 ans et qui y sont retournés disent ne plus reconnaître l’île qu’ils ont aimée. Leur déception ne porte pas sur la beauté des paysages – rassurez-vous ! – mais sur leur surfréquentation.

Le pays, qui accueillait 300 000 visiteurs à peine en l’an 2000 en reçoit aujourd’hui… 2,5 millions ! Les infrastuctures n’ont pas suivi le rythme. Les hôtels sont pleins été comme hiver. Les effets du tourisme de masse commencent à peser lourdement sur des sites habitués à n’être admirés que par les seuls amoureux de la nature. Bus, perches à selfie, drones… ont envahi ces sites, notamment sur la côte sud.

Les prix ont flambé de concert et même les Islandais trouvent la potion amère (pour être juste, il faut aussi se souvenir que l’idée du tourisme de masse a été trouvée pour sortir le pays de la crise financière de 2008, mais le bébé a échappé à tout contrôle…). Résultat : le gouvernement s’alarme et entreprend de résorber le flots de visiteurs, notamment en faisant de l’Islande une destination… encore plus chère. Depuis ce 1er juillet 2018, la TVA est ainsi passée de 11% à 21%. Et ce n’est qu’un début. 

Le but de la manœuvre n’est pas de vous décourager d’aller en Islande, loin de là. Mais si je vous fais part de ces retours, c’est que votre voyage en Islande va vous coûter très cher : il serait trop dommage que vous en reveniez déçu, vous étant imaginé n’arpenter que des paysages vierges et sauvages…

 

Et vous, quelle est votre expérience de l’Islande ?

6 commentaires

6 commentaires

Lance 19 septembre 2019 - 16:42

Quel bel et intéressant article à lire.

Répondre
Pierre 20 septembre 2019 - 7:25

Merci 🙂

Répondre
Danièle 31 août 2018 - 9:53

Merci pour cet article et le dernier avertissement, je suis revenue d’Islande la semaine dernière et je confirme le constat. La crétinisation a atteint un stade avancé. Pas que les Américains, meme nos bobos n’arrivent pas à decrocher de leur smartphone. C’est vraiment sale aussi par endroit. Dans le sud c’est le Disneyland de la nature, ensuite ça va un peu mieux. Les prix sont effectivement très cher. J’ai pas trouvé les Islandais super sympas mais en même temps je les comprends. Avoir affaire à ces gens à longueur de temps ça doit user.
Je ne veux pas paraitre trop negative, il y a des paysages magnifiques. Mais ca laisse une drole d’impression, surtout quand le voyage coûte un bras. Je conseille vraiment de quitter la route circulaire autant que possible.
Danièle

Répondre
Pierre 31 août 2018 - 10:09

Merci Danièle pour votre retour très franc.

Répondre
Pierre 30 août 2018 - 13:42

super guide, merci pour les conseils !!

Répondre
Pierre 30 août 2018 - 14:48

Merci pour votre retour 🙂

Répondre

Laissez un commentaire