Islande en hiver : quelques idées pour bien profiter

par Pierre
0 commentaire
Paysage islandais sous la neige.

La vapeur monte des sources thermales, les cascades se figent en glace, les aurores boréales transforment le ciel en un conte de fée… Bien sûr, il ne faut pas avoir peur de la nuit… Mais qui croit que la rude île, qui flirte avec le cercle polaire arctique, est en hiver une destination grise et monotone va être bien surpris ! Mieux que jamais, c’est en cette saison que l’Islande, terre de glace et de feu, dévoile ses saisissants contrastes…

 

Arpenter les grottes de glace en Islande


Un glacier en Islande.

Approcher une grotte de glace est toujours une expérience forte.

Les fascinantes grottes de glace des glaciers d’Islande se visitent uniquement en hiver. Beaucoup d’entre elles se trouvent sur le Vatnajökull, la plus grande calotte glaciaire d’Europe. Chaque année, les Islandais doivent partir à la recherche de nouvelles grottes, car celles-ci ne durent jamais plus d’une saison : la fonte des glaces et le mouvement naturel du glacier se chargeant de rendre éphémères ces merveilles de la Nature.

Beaucoup de prestataires proposent de visiter ces grottes, comme par exemple ↘️ Guide to Island. Les randonnées glaciaires sont de tous les niveaux (casques, piolets et crampons sont fournis sur place). En revanche, n’oubliez pas de réserver à l’avance !

 

Le Blue Lagoon et les autres sources d’eau chaude


Un bain extérieur en Islande.

Le Blue Lagoon doit son eau turquoise au silicate qui s’y trouve en quantité.

Se baigner en hiver ? Sous le cercle polaire ? C’est possible en Islande. L’île regorge de sources chaudes, témoins de l’intense activité géothermique qui se joue en sous-sol.

Le Lagon Bleu (ou Blue Lagoon) est la plus célèbre, et aussi la plus courue. C’est même l’une des attractions touristiques majeures du pays. Tout au long de l’année, on peut se baigner dans une eau avoisinant les 40°C. L’ensemble thermal (artificiel par contre, à la différence des autres sources d’eau chaude : l’eau provient de la centrale géothermique de Svartsengi voisine) de 5000 m2 est composé d’un tiers d’eau douce et deux tiers d’eau de mer.

La haute teneur en sels minéraux et en silicate aide à lutter contre certaines maladies de peau. C’est le silicate qui donne – surtout – au Lagon sa couleur bleu turquoise si particulière.

Le Blue Lagoon est située à 20 minutes de l’aéroport international de Keflavik et à 45 minutes environ de Reykjavik. Attention : il est indispensable de réserver à l’avance sur ↘️ le site internet du Blue Lagoon. Autre info importante : si vous n’aimez pas la foule et avez du temps en Islande, attendez plutôt d’arriver aux ↘️ bains naturels de Myvatn, au nord du pays, pour faire trempette.

 

Balade en chiens de traîneau : une belle histoire islandaise


C’est une expérience unique pour découvrir les paysages hivernaux de l’Islande. Les balades durent entre 2 et 3 heures, et peuvent se faire par exemple au Vatnajökull, ou sur le glacier de Langjökull, ou encore à proximité du lac Myvatn.

Dans un premier temps, on vous emmène en jeep ou en motoneige jusqu’au point de départ de la balade, où vous serez ensuite sensibilisé au pilotage du traîneau, tiré par les mythiques chiens huskys et sous l’égide non moins mythique du musher.

 

Les aurores boréales en Islande : oui ! (mais)


Une aurore boréale en Islande.

Une aurore boréale : un spectacle fascinant, pour les yeux et les appareils photos.

Les aurores boréales sont un incontournable du voyage hivernal en Islande. Le spectacle de ces volutes vertes, bleues, jaunes ou violettes qui flottent dans le ciel noir est inoubliable. Attention toutefois : leur observation est très aléatoire.

En effet, il faut impérativement que le ciel soit entièrement dégagé et très sombre, et que l’aurore boréale atteigne une certaine intensité : l’écrasante majorité des belles photos que vous voyez ont été captées par des appareils photos, qui capte mieux le spectre lumineux que l’œil humain. Sachez que vous allez attendre, attendre, encore attendre… dans le froid bien sûr.

Dans la plupart des cas, vous aurez l’impression de voir passer un nuage… en réalité une aurore boréale ! Et puis, il y a ce moment magique où tout est réuni pour en prendre plein les yeux. Et les heures passées à geler sur place sont oubliées dans l’instant…

Les meilleurs endroits pour observer les aurores boréales en Islande sont Akureyri et Myvatn, dans le nord de l’île, ou bien encore la région des fjords de l’ouest.

 

Conditions de voyage : conseils pour visiter l’Islande en hiver


Évacuons tout de suite la question de habillement. Il va de soi que vous allez vous vêtir de manière adéquate pour aller en Islande, en été déjà, mais encore plus en hiver. Pensez à prendre des vêtements chauds mais aussi étanches. En cas de besoin, vous pourrez toujours craquer sur place pour un pull traditionnel islandais, fait avec la laine des moutons de l’île. Ça gratte un peu, mais c’est incomparablement plus chaud que n’importe quel vêtement high tech…

En hiver, vous pourrez circuler sans grand problème sur la Route n°1 ou (Route circulaire), même pour un petit modèle. Les voitures de location sont équipées de pneus neige. En revanche, les routes des hauts plateaux ne sont pas praticables (↘️ voir nos conseils pour louer une voiture en Islande).

N’oubliez pas non plus qu’en hiver, et surtout en décembre et janvier, le jour ne pointera son nez au mieux que quelques maigres heures. Pensez à adapter vos étapes en conséquence.

Côté températures, il fait environ 0°C de moyenne à Reykjavik et sur les côtes en hiver. Vers l’intérieur des terres, cela descend plutôt vers -10°C de moyenne.

0 commentaire

Laissez un commentaire