Irlande : mes coups de cœur sur la Wild Atlantic Way

par Invité
0 commentaire
Vue d'une baie sur la côte d'Irlande.

La Wild Atlantic Way. Ce nom fait rêver et invite à prendre la route. Les côtes sauvages d’Irlande, déchirées, escarpées et dramatiques, l’air marin et le dépaysement. Voilà tout ce que m’inspire cette route côtière qui parcourt l’ouest irlandais du nord au sud sur plus de 2000 kilomètres de route balisée.
 
Sur la Wild Atlantic Way, on suit les panneaux « Nord » ou « Sud », selon si l’on vient de Derry ou de Cork. En effet, la Wild Atlantic Way démarre à ces deux points. Si l’on vient du nord, on peut se lancer sur cette route mythique depuis la sortie de Derry-Londonderry, sur la péninsule d’Inishowen dans le Donegal, et si l’on vient du sud, on démarre à Kinsale, se trouvant à quelques kilomètres de Cork.

La Wild Atlantic Way traverse dix comtés d’Irlande : le Donegal, le comté de Leitrim, le comté de Sligo, le Mayo, le comté de Galway, celui de Clare, de Limerick, du Kerry et enfin, de Cork. Dix comtés sur 26 en république d’Irlande, voilà une belle idée pour découvrir l’Irlande et son littoral. Ces comtés sont non seulement magnifiques, mais aussi plein de ressources pour organiser ses vacances. En route !

Le comté de Donegal


Mon petit favori, celui que les touristes délaissent un peu. Peut-être parce qu’il est loin ou méconnu ? En tous cas, le Donegal est probablement l’un des comtés les plus sauvages et surprenants d’Irlande. Sur la Wild Atlantic Way au départ du Donegal, la route commence par trois péninsules avec de véritables trésors ; le phare de Fanad, Malin Head, les plages de Tra Na Rossan… Un condensé d’Irlande pour en prendre plein la vue dès le début !

Puis on enchaîne dans le Donegal avec, au fil des kilomètres, le parc national de Glenveagh, des villages côtiers typiques, les falaises de Slieve League (aussi hautes que celles de Moher dans le comté de Clare), mais aussi quelques îles en chemin. Les îles de Tory ou d’Arranmore par exemple sont accessibles depuis le Donegal par des ferries journaliers. Une étape idéale pour la journée !

Pourquoi ne pas en profiter pour visiter des fabriques de tweed donegalais en chemin ? Le Donegal possède de nombreux ateliers où le tweed irlandais est encore fabriqué.
 

Le comté de Leitrim


Un autre comté peu connu d’Irlande, le comté de Leitrim. Sa petite côte atlantique de… 7 kilomètres n’en fait pas un point d’intérêt important pour celles et ceux qui parcourent la Wild Atlantic Way, cependant, il est une belle porte d’entrée vers l’intérieur du pays et la campagne irlandaise de charme.

A Leitrim, pourquoi ne pas prendre le temps de faire une excursion en forêt pour aller ramasser quelques champignons ? Quelques associations proposent également des cours de cuisine pour apprendre à cuisiner les champignons ramassés le jour même : une activité ludique et originale pour un voyage en Irlande !
 

Le comté de Sligo


Terre du poète W.-B. Yeats, Sligo est un comté qui se visite sur le thème de la poésie et du bien-être. Voici une halte douce et relaxante lors d’un road trip sur la Wild Atlantic Way pour découvrir un petit comté qui a tout d’un grand. Sligo, ça se visite en deux ou trois jours. Le temps de découvrir la ville de Sligo, son héritage poétique, ses bains d’algues mais aussi le Sligo Food Trail à la conquête des meilleurs cafés et restaurants de la région.

Sur la Wild Atlantic Way, il ne faut pas manquer la petite péninsule de Mullaghmore d’où l’on peut observer le superbe château de Classiebawn ou bien encore le fameux Benbulben, cette montagne si emblématique de comté. Si vous faites un arrêt à Mullaghmore, profitez-en pour vous régaler d’un seafood chowder chez Eithna’s By the Sea, une soupe de poissons et crustacés irlandaise typique et délicieuse !

Le comté de Sligo possède également de nombreux sites archéologiques et mégalithiques, dont la fameuse tombe de la reine Maeve au sommet de la colline de Knocknarea. Si vous êtes fan de légende, ce coin de Sligo est fait pour vous !
 

Le comté de Mayo


Petites maisons au bord d'une plage d'Irlande.

Keem Bay sur l’île d’Achill dans le comté de Mayo. © Violaine Malié

Le comté de Mayo est le troisième plus grand comté d’Irlande après le comté de Cork et de Galway. En quelques mots, le Mayo est vaste et plus qu’impressionnant. C’est une pépite du nord de l’Irlande que les touristes vont souvent délaisser au profit du Connemara et de Galway. Mais, le saviez-vous ? Le nord du Connemara fait partie du comté de Mayo !

Au-delà de cette région emblématique d’Irlande qu’est le Connemara, le Mayo accueille, sur la Wild Atlantic Way, des sites d’exception : le site de Downpatrick Head et son énorme rocher au large des côtes (un site magique !), Ceide Fields pour un condensé d’histoire, Benwee Head au fin fond du comté où les côtes escarpées sont vertigineuses, le parc national de Ballycroy et son Dark Sky Park (un des endroits les plus sombres d’Irlande la nuit où le ciel étoilé apparait comme par enchantement) ou encore l’île d’Achill, accessible par la route, un endroit absolument divin.

Si vous descendez la Wild Atlantic Way, ne manquez pas de faire un arrêt à Westport ou de randonner sur la célèbre montagne de Croagh Patrick non loin de là. Au sommet, le panorama sur la Clew Bay est ses 365 îles est absolument magnifique ! Par temps clair, vous pourrez même apercevoir l’île de Clare, accessible par le ferry depuis Roonagh Pier.
 

Le comté de Galway


Troupeau de moutons en Irlande.

Paysage irlandais typique dans le Connemara. © Violaine Malié

Il se visite en musique, que ce soit du Sardou ou pas. Le comté de Galway est probablement l’un des plus visité d’Irlande et pour cause, il accueille le Connemara, cette terre de lacs et de légendes si propre à l’île d’émeraude.

On ne compte plus ses lacs, ils sont partout. La côte regorge de coins incontournables, avec notamment la célèbre Sky Road, la ville de Leenane et sa vallée encaissée, le seul fjord d’Irlande à Killary, le Derryclare Lough et la Pine Island (l’île la plus photographiée) ou encore le Lough Corrib où il est possible de pêcher.

Cela va s’en dire, Galway est une étape inratable sur la Wild Atlantic Way. Une petite ville typique d’Irlande où les maisons colorées et les rues musicales et dansantes enchantent tous les visiteurs. Galway a récemment été nommée capitale européenne de la Culture 2020 et verra sa scène culturelle en ébullition avec de nombreux festivals tout au long de l’année !

À ne pas manquer : le Galway Oyster Festival qui se tient tous les ans au port de Galway, l’occasion de déguster des huîtres fraîches et délicieuses au bord de l’eau.
 

Le comté de Clare


Assiette de moules en Irlande.

Les fruits de mer en Irlande sont au top ! © Violaine Malié

On le connaît pour ses célèbres falaises de Moher mais le comté de Clare ne se résume pas qu’à cela. Son littoral est une merveille et l’intérieur de ses terres aussi. En route sur la Wild Atlantic Way, une étape incontournable dans ce comté est le parc national du Burren. Une région curieuse aux airs lunaires où la flore est tout à fait étonnante.

Dans le Burren, on mange bien et on mange local. Le comté présente une scène culinaire remarquable et possède même le seul pub au monde avec une étoile Michelin (le Wild Honey Inn).

Ne manquez pas de faire escale sur les îles d’Aran où le temps est resté un peu comme figé. L’excursion peut se faire à la journée, mais l’idéal est de rester quelques jours pour vraiment profiter. Le départ se fait de Doolin, une petite ville pleine de charme à découvrir notamment pour sa chocolaterie mais aussi ses pubs traditionnels très animés !

La péninsule de Loop Head est également une boucle à faire pour profiter des plus beaux paysages du comté de Clare.
 

Limerick ? Mon avis

Entre le comté de Galway et celui du Kerry, il y a le comté de Limerick. Je n’ai personnellement jamais trouvé un intérêt à le visiter, de plus un ferry reliant le comté de Clare au comté de Kerry existe et permet de relier ces deux étapes davantage incontournables à mes yeux lors d’un road trip sur la Wild Atlantic Way.

 

Le comté de Kerry


Le Kerry, c’est un peu comme le Connemara : immense, sauvage et d’une beauté démesurée. Mais aussi très fréquenté. Un comté à éviter en haute-saison pour échapper aux foules de touristes et découvrir une Irlande plus authentique.

Les paysages du Kerry sont oniriques et dignes de cartes postales, un peu comme on en voit partout à la télévision ou dans les magazines. À ne pas manquer : la péninsule de Dingle où le sel marin fait fureur (mais aussi son petit port de Dunquin), le célèbre anneau du Kerry ou encore Killarney et son parc national.
 

Le comté de Cork


Pour finir en beauté, voilà un comté peu exploré qui vous coupera le souffle à coup sûr. Le comté de Cork possède de jolies péninsules, des plages splendides et des petits villages de pêcheurs typiques comme on rêve d’en voir lors d’un séjour en Irlande.

Faites étape sur la péninsule de Beara ou bien empruntez le ferry jusque l’île de Cape Clear où un festival de storytelling se tient chaque année et où l’on peut écouter des conteurs du monde entier, en plus des conteurs natifs de l’île, racontant légendes et histoires made in Cape Clear.

Bien que la Wild Atlantic Way se termine à Kinsale, l’idéal est de pousser jusque Cork pour découvrir une ville rebelle où les pubs sont en fête toute l’année.
 
Alors, prêts pour le road trip de votre vie ?
 

 
À lire aussi → Nos conseils pour conduire en Irlande

0 commentaire

Laissez un commentaire