Incontournables ou insolites : 22 choses à voir en Martinique

par Pierre
0 commentaire
Mer et palmiers en Martinique.

La Martinique est sans conteste l’une des plus belles destinations des Antilles. Ses plages sont incroyables, oui. Ses paysages aussi, de la Montagne Pelée aux caps du sud, en passant par la presqu’île de la Caravelle. Mais « l’île aux fleurs » charme aussi par les couleurs, les accents, les plats, le soleil de sa culture créole. Nous avons ainsi dessiné pour vous notre road trip idéal à la Martinique.

 

Au sommaire
1️⃣ Nos 22 sites incontournables de la Martinique
2️⃣ La location de voiture en Martinique
3️⃣ Trouvez un hôtel, conseils, etc. : la Martinique pratique

 

NOS 22 SITES INCONTOURNABLES DE LA MARTINIQUE

Carte touristique de la Martinique.

Voici notre sélection des 22 sites à ne pas manquer en Martinique.

 

FORT-DE-FRANCE

Bâtiment historique à Fort-de-France.

La bibliothèque Schoelcher à Fort-de-France.

Après avoir atteri à l’aéroport Aimé-Césaire, au Lamentin, Fort-de-France ne vous retiendra pas forcément : ce n’est pas ici, dans la capitale de la Martinique, que vous trouverez le plus beau de l’île mais elle vaut tout de même un petit détour.

La cathédrale Saint-Louis, la bibliothèque Schoelcher, l’espace muséal Aimé-Césaire (du nom de l’homme de lettres martiniquais qui fut également maire de Fort-de-France durant… 56 ans !) ou le grand marché couvert sont autant de premières étapes dans votre découverte de la culture créole.

 

LA ROUTE DE LA TRACE

Montagnes et forêt en Martinique.

Si la Route de la Trace tourne autant, cest pour contourner les Pitons du Carbet.

La Route de la Trace (officiellement, c’est la RN3), qui relie sur une trentaine de kilomètres Fort-de-France au Morne-Rouge, tournicote sur les flancs des trois Pitons du Carbet, nous plongeant au cœur d’une Martinique sauvage.

On s’imprègne du vert profond de la forêt tropicale, on prend conscience de l’omniprésence de l’eau. N’oubliez pas de faire un crochet par le Saut du Gendarme vers Fonds-Saint-Denis, ou une pause à l’arboretum du domaine d’Émeraude (juste avant le Morne-Rouge).

 

LE SACRÉ-CŒUR DE BALATA

Eglise en Martinique.

Montmartre en Martinique ?

Non, vous ne rêvez pas… C’est bien lui, ou presque : le Sacré-Cœur de Montmartre, transposé là, à Balata, dans une épingle à cheveux de la Route de la Trace…

Bon, la réplique est plus petite, mais elle ne manque pas de charme. On y jouit surtout d’une très belle vue sur Fort-de-France et sa baie.

Si la curiosité vous pique, faites quelques kilomètres jusqu’à Saint-Joseph : là, c’est de Notre-Dame de Paris que l’église s’est inspirée !

 

LE JARDIN DE BALATA

Jardin botanique en Martinique.

Les magnifiques palmiers du jardin de Balata.

Le jardin de Balata, c’est sans conteste, pour nous, le plus beau jardin botanique de la Martinique. Il fut fondé en 1982 par un horticulteur fou amoureux de la Martinique.

On se promène au milieu des arbres et des fleurs, accompagné par les colibris, avec le décor magique des pitons du Carbet en arrière-plan… Sans oublier le parcours en hauteur, sur des passerelles de bois, sous les frondaisons des arbres (ou au-dessus, on se perd dans tout ce vert).

 

LA TRACE DES JÉSUITES

Panorama depuis la trace des Jésuites.

La Montagne Pelée depuis la Trace des Jésuites.

C’est aussi un des trésors de la Route de la Trace. La trace des Jésuites doit son nom aux religieux qui l’empruntèrent pour relier pour desservir leurs lieux de mission.

Sur 5,5 kilomètres (environ 3 heures de marche sans difficulté), on arpente la forêt tropicale, dans le murmure de la rivière du Lorrain, dans les montagnes où s’accrochent des bancs de brume.

À l’arrivée, on profite du beau coup d’œil sur la Montagne Pelée.

 

LA PLAGE DU CARBET

Plage et palmiers à la Martinique.

La plage de sable gris du Carbet.

Le Carbet est connu pour sa belle plage de sable gris, qui offre une superbe vue sur la Montagne Pelée.

Un petit musée rappelle aussi le séjour que fit ici le peintre Paul Gauguin. Tombé amoureux de ce coin de Martinique, il dût toutefois en repartir prématurément, miné par la maladie et la pauvreté.

En quelques mois à peine, il eut le temps de peindre 12 toiles et… de devenir papa d’une petite fille.

 

SAINT-PIERRE

Vue de Saint-Pierre en Martinique.

En arrivant à Saint-Pierre, depuis la mer.

Saint-Pierre était autrefois la dynamique capitale de la Martinique, et son rayonnement la fit surnommer “le petit Paris des Antilles”

Et puis, soudain, tout s’arrêta : la Montagne Pelée entra en éruption le 8 mai 1902, anéantissant la cité d’une nuée ardente de plus de 1000°C qui dévale du volcan à près de 700 km/h ! La ville est rasée en quelques secondes, tuant sur place ses 25 000 habitants.

Le musée Franck-Perret permet de retracer le fil de ce drame épouvantable, tandis qu’on visite dans la ville moderne, les vestiges de ce “petit Paris” devenu “petit Pompéi” : la cathédrale Notre-Dame, le cachot de Cyparis (du nom du prisonnier qu’il abritait et qui fut d’après la légende le seul survivant de l’éruption). Dans la baie de Saint-Pierre, les épaves des navires détruits est devenu un émouvant spot de plongée.

 

LA MONTAGNE PELÉE

Le volcan de la Montagne Pelée en Martinique.

Qu’elle paraît pacifique, la Montagne Pelée…

La Montagne Pelée règne en maître sur le nord de l’île, du haut de ses 1395 mètres d’altitude. C’est le point culminant de la Martinique.

Autour de Saint-Pierre, le Centre de découverte des Sciences de la Terre et l’observatoire du Morne des Cadets permettent une approche ludique et scientifique du volcan, qui reste l’un des plus menaçants du monde.

Mais surtout, l’ascension de la Montagne Pelée est une somptueuse randonnée, qui peut être assez physique. Attention : le sommet de la Montagne Pelée est souvent dans les nuages et il y fait beaucoup plus froid et venteux que le long de la côte. S’équiper en conséquence.

 

RANDO ENTRE LE PRÊCHEUR ET GRAND’RIVIÈRE

Plage de sable noir en Martinique.

L’Anse des Galets, à découvrir lors de cette rando.

Nous sommes à la pointe nord de la Martinique, là où les contreforts de la Montagne Pelée s’allongent dans la mer…. Aucune route à des kilomètres à la ronde… Mais 17 kilomètres de randonnée 100 % nature.

Dans les échancrures de la côte, on découvre des plages sauvages de sable noir : Anse Couleuvre, Anse Lévrier, Anse à Voile… Un retour en bateau est possible (renseignements ici). Attention : l’ouragan Maria a laissé des traces… Au moment où nous écrivons ces lignes (janvier 2018), cette randonnée est impraticable. Renseignez-vous avant de l’entreprendre !

 

LE MUSÉE DU RHUM

Le Musée du Rhum en Martinique.

La vieille demeure coloniale abrite le musée.

À Sainte-Marie, la distillerie Saint James accueille aujourd’hui le musée du Rhum de Martinique.

On visite avec plaisir la vieille demeure de style colonial datant de 1875, on admire ses somptueuses colonnes de distillation, toutes de cuivre rutilant, mais aussi un impressionnant exemplaire empaillé du fer de lance, ce serpent emblématique qu’on retrouve sur le drapeau de la Martinique.

On peut même emprunter le Train des plantations (c’est le seul train de la Martinique !), qui fait le tour des champs de canne à sucre et de bananes des environs (plus d’infos ici). Une activité parfaite à faire en famille. 

 

…ET LE MUSÉE DE LA BANANE

Vue du Musée de la Banane en Martinique.

Dans le parc du Musée de la Banane…

Toujours à Sainte-Marie, non loin du musée du Rhum, se trouve le musée de la Banane de Martinique. Ce site permet d’en savoir plus sur cet autre trésor agricole de l’île – et un de ses piliers économiques, une des principales sources d’exportation. 

Son parc présente plus de 50 variétés de bananes (parmi les 1000 recensées à ce jour), aux couleurs et aux aspects parfois surprenants… et qui se dégustent tantôt comme fruit, tantôt comme légume ! Au fait, le saviez-vous ? Le bananier n’est pas un arbre, mais une herbe (la plus grande du monde) !

 

LA PRESQU’ÎLE DE LA CARAVELLE

Vue de la presqu'île de la Caravelle en Martinique.

La presqu’île de la Caravelle, c’est assurément une autre Martinique…

Au débouché de la Trinité, la presqu’île de la Caravelle, curieux appendice de ter se perdant dans l’Atlantique, est l’un des joyaux naturels de la Martinique. Classée en grande partie réserve naturelle, c’est un paradis pour la randonnée et l’observation de la faune et de la flore antillaises.

Ne manquez pas les ruines romantiques du château Dubuc (1721) et son superbe panorama sur la mer, ainsi que les petites plages secrètes de la Pointe Rouge (de sable… rouge, vous l’aurez compris).

 

L’USINE DU GALION

Cannes à sucre.

Des cannes à sucre en Martinique.

L’usine du Galion, également située à La Trinité, est le dernier site de production de sucre en activité à la Martinique. Il ne faut chercher ici le charme d’une ancienne “habitation”, mais la visite n’en demeure pas moins extrêmement intéressante. On peut même acheter sur place le sucre produit dans l’usine : une très chouette idée de cadeau souvenir

Attention : le site ne se visite que pendant la récolte (de février à juin), mais la boutique est ouverte toute l’année.

 

LA BAIGNOIRE DE JOSÉPHINE ET LES ÎLETS DU FRANÇOIS

Eaux turquoises en Martinique.

Les eaux paradisiaques de la Baignoire de Joséphine.

Face au François se déploie un chapelet de 8 îlets, entourés de fonds blancs et d’eaux transparentes… L’épicentre de cet archipel paradisiaque est la Baignoire de Joséphine, située entre l’îlet Oscar et l’îlet Thiery.

On raconte que Joséphine de Beauharnais, future femme de Napoléon et impératrice de France, aimait y barboter… Sans doute une légende, car elle résidait en réalité de l’autre côté de l’île… Mais peu importe au fond : c’est un endroit de rêve pour venir se baigner ou faire une promenade en bateau.

 

LA TRACE DES CAPS

Plage déserte en Martinique.

La Trace des Caps au cap Macré.

Tout au sud de l’île, la Trace des Caps est la plus longue (27 kilomètres) et aussi l’une des plus belle randonnées de la Martinique.

Contrairement aux randonnées du nord et du centre de l’île, le paysage est ici plus dégagé, plus plane et beaucoup moins boisé. Autre particularité : la Trace des Caps permet d’admirer une série de plages de sable blanc toutes plus belles les unes que les autres, mais aussi le cap Chevalier, la mangrove de la baie des Anglais… 

 

LA SAVANE DES PÉTRIFICATIONS

Vue de la Savane des Pétrifications en Martinique.

La Savane des Pétrifications, un désert en Martinique ?

Étape majeure de la Trace des Caps, la Savane des Pétrifications occupe la pointe la plus au sud de la Martinique.

C’est une curiosité géologique : un secteur quasiment aride, un désert de lande brûlée et de terre rougeâtre menant à la pointe d’Enfer où tonne contre les falaises les rouleaux de l’Atlantique… 

Mais où est donc la Martinique luxuriante et paisible que l’on a vue jusque là ?

 

LA PLAGE DES SALINES

Plage et cocotier en Martinique.

La plage des Salines existe vraiment !

C’est sans aucun doute la plus belle plage de Martinique et – allez, soyons chauvins – de toutes les Caraïbes.

Avec ses 2 kilomètres de sable blanc, ses cocotiers doucement inclinés vers des eaux turquoises, le Rocher du Diamant dans un coin, la Grande Anse des Salines est une véritable carte postale du paradis…

Si la foule vous insupporte, d’autres plages magnifiques sont à découvrir dans le coin (l’Anse Michel ou l’Anse Trabaud, pour ne citer qu’elles).

 

L’ÉCOMUSÉE DE LA MARTINIQUE

Vue de l'écomusée de la Martinique.

L’écomusée est installé dans une ancienne distillerie.

Si vous souhaitez découvrir les spécificités de si attachantes de “l’île aux fleurs”, faites une petite pause à l’Écomusée de la Martinique, à Rivière-Pilote.

Une ancienne distillerie accueille et explique les différentes cultures qui ont façonné la Martinique d’aujourd’hui, depuis les indiens Arawaks en passant par les dures conditions de l’esclavage, utilisés jadis dans les grandes exploitations de canne à sucre.

 

L’ANSE ET LE ROCHER DU DIAMANT  

Coucher de soleil sur le Rocher du Diamant en Martinique.

Le Rocher du Diamant est lun des emblèmes de la Martinique.

Voilà une autre carte postale de la Martinique : le célèbre Rocher du Diamant, haut de 175 mètres et planté à 2 kilomètres de la côte, face à la magnifique plage éponyme.

Ne manquez pas de monter au Morne Larcher, d’où on profite d’un panorama magique sur toute la baie. À son pied, on trouve les sculptures du Cap 110 commémorent l’esclavage en Martinique. Site insolite à proximité : la toute petite maison du bagnard, peinte en jaune criard, qui fut la demeure d’un bagnard devenu artiste…

 

LES ANSES D’ARLET

Un village au bord de mer en Martinique.

Le village des Anses d’Arlet vu de son ponton.

Le ponton de bois qui divise la plage en deux ; dans son axe, le clocher coloré de l’église ; de part et d’autres, les nonchalantes maisons créoles ; les luxuriantes collines en arrière-plan ; une eau bleue à se damner… 

Voici les Anses d’Arlet, un des plus beaux villages de la Martinique, qui oscille entre nid douillet et pôle touristique important… Non loin de là, on trouve d’autres plages magnifiques comme l’Anse Noire ou l’Anse Dufour

 

LE MUSÉE DE LA PAGERIE

Vue du musée de la Pagerie en Martinique.

Le musée de la Pagerie rassemble les souvenirs de Joséphine.

Ce site n’est pas très grand, mais rassemble des souvenirs émouvants : ceux de Joséphine Tascher de la Pagerie, née ici en 1763 (toute sa vie elle mentira sur son année de naissance pour se rajeunir de 5 ans !).

Devenue Joséphine de Beauharnais puis, après survécu par miracle à la Révolution française et avoir épousé Napoléon Ier, impératrice de France ! Un petit musée est installée dans les anciennes cuisines du domaine et retrace l’enfance de l’enfant prodige de la Martinique, surnommée en Métropole « la belle créole »

 

LA POINTE DU BOUT

Coucher de soleil en Martinique.

De jour comme de nuit, la Pointe du Bout attire…

Certes, ce n’est pas une destination forcément incontournable pour ceux qui recherchent l’authenticité et la méditation : vous ne serez jamais seuls à la Pointe du Bout, bien au contraire. 

Le village est en effet connu et couru pour son animation (notamment par les Foyalais, les habitants de Fort-de-France), ses belles plages (Anse Mitan, Anse à l’Âne) et ses restaurants de bord de mer, sa vue la baie des Flamands et la capitale, là-bas, sur la rive opposée. 

 

Et vous, quels sont vos coups de cœur ? A-t-on oublié quelque chose dans cette liste ??

 

LA LOCATION DE VOITURE EN MARTINIQUE

Citadine pour faire profiter d’une location de voiture au prix le plus bas, familiale pour avoir de la place pour toute la tribu, SUV ou 4×4 pour avaler sans souci les petites routes montagneuses de la Martinique… et bien plus encore : trouvez la voiture qui vous convient au meilleur tarif !

N’hésitez pas à nous appeler au 01 73 79 33 33 (depuis la France) ou au 0280 891 53 (depuis la Belgique), notre service client sera ravi de vous aider à faire votre choix.

CITADINE FAMILIALE MOTORISATION AU TOP
Fiat Punto Citroen C3 Picasso. BMW X1.
↘️ VOIR LES OFFRES
à partir de Fort-de-France (aéroport du Lamentin)

 

LA MARTINIQUE PRATIQUE

☀️ Meilleure saison pour partir en Martinique : décembre – avril. Le reste de l’année est plus pluvieux mais beaucoup moins touristique. La saison des cyclones se situe d’août à octobre.

👋 Bon à savoir : le soleil se couche toute l’année à la même heure (environ 17h30 – 18h) et la nuit tombe très vite. Prévoyez vos excursions en conséquence.

🎒 Si vous souhaitez randonner en Martiniqueprévoyez un équipement en conséquence, ainsi que de l’eau. L’île est montagneuse, les sentiers sont glissants quand il pleut et il peut faire froid au sommet de la Montagne Pelée.

⏰ Décalage horaire– 6 heures à l’heure d’été  (quand il est 15 h à Paris ou Bruxelles, il est 9 h à Fort-de-France) et – 5 heures à l’heure d’hiver (quand il est 15 h à Paris ou Bruxelles, il est 10 h à Fort-de-France).

👛 Monnaie : Euro

💤 Pratique : Trouvez également votre hôtel au meilleur prix en Martinique grâce à notre partenaire



Booking.com

 

Crédits photos : Fort-de-France, Route de la Traceéglise de Balata, jardin de Balata, Trace des Jésuites, Le Carbet, anse des Galets, musée du Rhum, musée de la Banane, presqu’île de la Caravelle, Baignoire de Joséphine, Trace des Caps, Savane des Pétrifications, écomusée de Martinique, Les Anses d’Arlet, musée de la Pagerie, Pointe du Bout

0 commentaire

Laissez un commentaire